• EDS – Samedi 3 mars – LE RÔLE DE LA GESTION CHRÉTIENNE DE LA VIE

    SABBAT APRÈS-MIDI

    Étude de la semaine :

    Col 1.16-18 ; He 4.14-16 ; 3 Jn 3 ; Gn 6.13-18 ; Ap 14.6-12 ; 1 P 1.15,16.

    Verset à mémoriser :

    « Car Dieu ne nous a pas appelés à l’impureté, mais à la sanctification. » (1 Thessaloniciens 4.7, Colombe.)

    La notion de gestion chrétienne de la vie est tellement large et profonde que l’on peut facilement s’y perdre, paralysés par des digressions et accablés par son énormité. La gestion chrétienne de la vie, c’est à la fois simple et pourtant complexe. Elle peut donc être comprise de travers. Pourtant, ni le chrétien ni l’Église ne peuvent exister ou fonctionner sans elle. Être un chrétien, c’est aussi être un bon intendant.

    « Ce n’est ni une théorie ni une philosophie, mais un programme de travail. C’est en vérité la loi de vie chrétienne. […] Elle est nécessaire pour une compréhension adéquate de ce qu’est la vie, et essentielle à une expérience religieuse véritable ou vitale. Ce n’est pas simplement une question de consentement intellectuel, mais c’est un acte de la volonté et une transaction ferme et définitive qui touche à tous les domaines de la vie. »47

    Citez quelques-uns des principes-clés de ce que signifie « être un intendant chrétien ». Cette semaine, nous examinerons davantage les rôles qu’une gestion selon Dieu joue dans la vie chrétienne. Nous le ferons, cependant, à travers une analogie intéressante : la roue d’un char.

    47 LeRoy E. Froom, Stewardship in Its Larger Aspects, Mountain View : Calif., Pacific Press Publishing Association, 1929, p. 5.


    GUIDE D’ÉTUDE DE LA BIBLE (1ER TRIMESTRE 2018)
    NUMÉRIQUE

    Télécharger la leçon du jour en PDF >>EDS – 1er trimestre 2018 – page (66)