EDS – Mardi 12 septembre – Les œuvres de la chair

Après avoir présenté le conflit qui existe entre la chair et l’Esprit, Paul, dans Galates 5.18-26, donne des détails sur la nature de ce contraste en faisant une liste de vices et de vertus éthiques. La liste de vices et de vertus était une particularité littéraire habituelle, présente à la fois dans la littérature juive et gréco-romaine. Ces listes identifiaient les comportements à éviter et les vertus à imiter.

Regardez attentivement les listes des passages ci-dessous. En quoi les listes de Paul dans Galates 5.19-24 sont-elles similaires et en même temps différentes de ces listes ? Jr 7.9 ; Os 4.2 ; Mc 7.21,22 ; 1 Tm 3.2,3 ; 1 P 4.3 ; Ap 21.8.

Paul connaissait bien ces listes de vices et de vertus, mais il y a des différences importantes dans la manière dont il emploie les deux listes dans Galates. D’abord, bien que Paul expose les oppositions entre les deux listes, il ne fait pas référence à elles de la même manière. Il qualifie la liste de vices d’« œuvres de la chair » et la liste de vertus de « fruit de l’Esprit ». C’est une distinction importante. Comme l’écrit James D. G. Dunn : « La chair exige, mais l’Esprit produit. Quand l’une exhale un air d’assurance nerveuse et de gratification éperdue, l’autre parle davantage du souci des autres, de sérénité, de résilience, de fiabilité. L’un comprend la manipulation humaine, l’autre le fait que Dieu nous donne sa grâce et sa puissance divine, renforçant l’idée que cette transformation intérieure est la source d’une conduite responsable »[1].

Deuxième différence fascinante entre les deux listes de Paul : la liste de vices est au pluriel : « les œuvres de la chair ». Tandis que « le fruit de l’Esprit » est au singulier. Cette différence sous-entend peut-être que la vie dans la chair ne peut produire rien d’autre que la division, le trouble et la désunion. A contrario, la vie vécue par l’Esprit produit un seul fruit de l’Esprit, qui se manifeste dans neuf qualités entretenant l’unité. Dans ce cadre, certaines personnes affirment que ce que l’on croit sur Dieu n’a pas tellement d’importance tant que l’on est sincère. On ne saurait être plus éloigné de la vérité. La liste de vices que fait Paul sous-entend le contraire : des idées corrompues sur Dieu mènent à des idées déformées sur le comportement sexuel, la religion et l’éthique, et tout cela donne lieu à la dégradation des relations humaines. De plus, elles peuvent aussi entraîner la perte de la vie éternelle (Ga 5.21).

Passez en revue la liste des « œuvres de la chair ».

En quoi voyez-vous chacune comme une violation de l’un ou de plusieurs des Dix Commandements ?

[1] The Epistle to the Galatians, p. 308.


VOTRE GUIDE EDS ICI 
Télécharger la leçon du jour en PDF >>EDSGuide2T2017 (83)
Ecouter la leçon en audio :

Les commentaires sont fermés