EDS – Vendredi 4 août – Pour aller plus loin…

« Au cours de leur servitude, les Hébreux avaient en bonne partie perdu la connaissance de Dieu et des principes renfermés dans l’alliance avec Abraham. En outre, le Seigneur voulait les amener à l’aimer, à se confier en lui et à sentir leur besoin de son secours en les amenant à la mer Rouge dans un endroit où, poursuivis par les Égyptiens, il leur était impossible de s’échapper. Ce but fut atteint. Leur délivrance les remplit d’amour et de reconnaissance envers Dieu, et aussi de confiance en son puissant soutien. Une vérité plus grande encore devait leur être inculquée. Ayant vécu au milieu de l’idolâtrie, ils ne se faisaient une juste idée ni de la sainteté de Dieu ni de la profonde perversité de leurs cœurs et de leur complète incapacité d’obéir par eux-mêmes à la loi divine et, par conséquent, de la nécessité d’un Sauveur. Pour leur apprendre tout cela, Dieu les amena au Sinaï […]. »[1]

« La loi de Dieu, prononcée au Sinaï avec une grandeur terrifiante, formule la condamnation du pécheur. Le rôle de la loi consiste à condamner ; elle ne possède aucun pouvoir pour pardonner ou racheter. »[2]

À méditer

Pensez à cette idée de promesses, en particulier les promesses non tenues. Qu’avez-vous ressenti quand des gens n’ont pas tenu une promesse envers vous ? Est-ce que cela change quelque chose selon les deux cas suivants : (1) la personne avait l’intention de la tenir, mais soit elle n’a pas pu ou elle a changé d’avis ; (2) ou bien, d’un autre côté, quand vous avez compris que la personne n’avait aucune intention de la tenir dès le départ ? Quel impact cela a-t-il eu sur votre niveau de confiance, quelle que soit la raison pour laquelle la promesse n’a pas été tenue ? Que ressentez-vous à l’idée de savoir que vous pouvez faire confiance aux promesses de Dieu ? Ou peut-être devrait-on formuler la question ainsi : comment apprendre à d’abord faire confiance aux promesses de Dieu ?

En quoi risquons-nous d’être corrompus par notre environnement au point de perdre de vue les vérités importantes que Dieu nous a données ? Comment prendre conscience du pouvoir de corruption de ces influences, et comment les contrecarrer ?

Résumé

Le don de la loi au Sinaï n’a pas invalidé la promesse que Dieu avait faite à Abraham, et la loi n’a pas non plus modifié les clauses de la promesse. La loi a été donnée afin que le peuple prenne conscience de la véritable ampleur de son état de péché, ainsi que de son besoin de la promesse que Dieu avait faite à Abraham et à ses descendants.

[1] Ellen G. White, Patriarches et prophètes, p. 371.

[2] Ellen G. White Comments, The SDA Bible Commentary, vol. 6, p. 1094. Voir également Messages choisis, p. 278.


VOTRE GUIDE EDS ICI 
Télécharger la leçon du jour en PDF >>EDSGuide2T2017 (44)
Ecouter la leçon en audio :

Les commentaires sont fermés