EDS – Lundi 14 août – Asservis aux principes élémentaires

Paul vient juste de comparer notre relation avec Dieu à un statut de fils et d’héritiers, et voici qu’il développe cette métaphore en incluant le thème de l’héritage dans Galates 4.1-3. La terminologie employée par Paul évoque la situation suivante : le propriétaire d’un grand domaine est mort, laissant tous ses biens à son fils aîné. Mais son fils est encore mineur. Comme c’est souvent le cas avec les testaments encore aujourd’hui, le testament du père stipule que son fils sera sous la responsabilité de gardiens et de gestionnaires jusqu’à sa majorité. Bien qu’il soit maître des biens de son père par titre, en tant que mineur, il est en pratique un peu plus qu’un simple esclave. L’analogie de Paul est similaire à celle du pédagogue de Galates 3.24, mais dans ce cas, le pouvoir des gardiens et des gestionnaires est bien supérieur et bien plus important. Ils sont responsables non seulement de l’éducation du fils du maître, mais ils sont également en charge de toutes les affaires administratives et financières jusqu’à ce que le fils soit prêt à assumer ces devoirs lui-même.

Lisez Galates 4.1-3. Que dit Paul qui, à nouveau, devrait contribuer à clarifier quel devrait être le rôle de la loi dans notre vie, maintenant que nous sommes en Christ ? L’expression « principes élémentaires » (Ga 4.3,9, Colombe) suscite des débats. En grec, le mot stoicheia signifie littéralement « éléments ». Certains ont considéré qu’il s’agissait d’une description des éléments fondamentaux qui composent l’univers (2 P 3.10,12), ou bien de puissances démoniaques qui contrôlent cette époque mauvaise (Col 2.15), ou encore des principes rudimentaires de la vie religieuse, l’ABC de la religion (He 5.12). Le fait que Paul qualifie le statut de l’humanité de « mineurs » avant la venue de Christ (Ga 4.1-3) laisse entendre qu’il fait ici référence aux principes rudimentaires de la vie religieuse. Si c’est le cas, Paul est en train de dire que la période de l’Ancien Testament, avec ses lois et ses sacrifices, était simplement une amorce de l’Évangile, qui jetait les bases du salut. Ainsi, aussi importantes et pédagogiques que pouvaient être les lois cérémonielles pour Israël, elles n’étaient qu’une ombre des choses à venir. Elles n’ont jamais été pensées pour prendre la place de Christ. Vouloir régler sa vie autour de ces lois plutôt qu’autour de Christ revient à vouloir retourner dans le passé. Pour les Galates, revenir à ces éléments de base alors que Christ est déjà venu, c’était comme si le fils adulte de l’analogie de Paul voulait redevenir mineur !

Tandis qu’une foi enfantine peut être positive (Mt 18.3), est-ce forcément la même chose que la maturité spirituelle ?

Pourrait-on dire que plus nous grandissons spirituellement, et plus notre foi devient comme celle d’un enfant ?


VOTRE GUIDE EDS ICI 
Télécharger la leçon du jour en PDF >>EDSGuide2T2017 (54)
Ecouter la leçon en audio :

Les commentaires sont fermés