EDS – Mercredi 12 juillet – Confrontation à Antioche (Ga 2.11-13)

Quelque temps après la réunion avec Paul à Jérusalem, Pierre visite Antioche, en Syrie, lieu de la première Église d’origine païenne, et point de départ des activités missionnaires de Paul décrites dans Actes. Pendant son séjour là-bas, Pierre mange librement avec les chrétiens non-Juifs, mais quand un groupe de chrétiens d’origine juive arrive de chez Jacques, Pierre, craignant ce qu’ils pourraient penser, change complètement d’attitude.

Pourquoi Pierre aurait-il dû faire preuve de plus de discernement ? Comparez Ga 2.11-13 et Ac 10.28. Que nous dit son acte sur combien la culture et la tradition peuvent être fortement enracinées dans nos vies ?

Certains ont supposé à tort que Pierre et les autres Juifs avec lui avaient cessé de suivre les lois de l’Ancien Testament sur les viandes pures et impures. Mais cela ne semble pas être le cas. Si Pierre et tous les chrétiens d’origine juive avaient abandonné les lois alimentaires juives, un énorme tollé aurait eu lieu dans l’Église. Et nous en aurions des traces écrites, sauf qu’il n’y en a pas. La question concernait probablement le fait de partager le repas avec des Gentils. De nombreux Juifs considéraient les Gentils comme impurs, et beaucoup évitaient donc tout contact social avec eux, dans la mesure du possible.

Pierre lui-même avait eu du mal avec cette question, et il a fallu une vision de Dieu pour l’aider à voir clair. Pierre dit à Corneille, le centurion romain, après être entré chez lui : « Vous savez qu’il est interdit à un Juif de se lier avec un étranger ou d’entrer chez lui ; mais Dieu m’a montré qu’il ne fallait dire d’aucun homme qu’il est souillé ou impur » (Ac 10.28). Il avait du discernement, mais il avait tellement peur d’offenser ses propres compatriotes qu’il est revenu à ses anciennes façons de faire. Voilà quel était le poids de la culture et de la tradition dans la vie de Pierre. Mais Paul a qualifié les actes de Pierre d’« hypocrisie », suivant le terme grec qu’il emploie dans Galates 2.13. Et il s’agissait bien de cela. Même Barnabas, dit-il, « fut entraîné par leur hypocrisie » (Colombe). Des mots durs de la part d’un homme de Dieu envers un autre homme de Dieu.

Pourquoi est-il si facile d’être hypocrite (peut-être avons-nous tendance à nous leurrer sur nos propres fautes tout en étant à l’affût des fautes chez autrui ?) ? Quel genre d’hypocrisie y a-t-il dans votre vie ?

Plus important encore, comment l’identifier et l’éradiquer ?


VOTRE GUIDE EDS ICI 
Télécharger la leçon du jour en PDF >>EDSGuide2T2017 (21)
Ecouter la leçon en audio :

Les commentaires sont fermés