• LE RÈGNE DU VIVANT : UN PARCOURS BIBLIQUE

    Le règne de Dieu, savez-vous ce qu’il implique réellement ?

  • EDS – Lundi 31 juillet – La foi et la loi (Rm 3.31)

    Paul a défendu avec force la suprématie de la foi dans la relation qu’entretient l’individu avec Dieu. Il n’a eu de cesse de déclarer que ni la circoncision ni aucune autre œuvre de la loi n’est requise pour le salut, « sachant que l’être humain n’est pas justifié en vertu des œuvres de la loi » (Ga 2.16). De plus, ce ne sont pas les œuvres de la loi mais la foi qui est la caractéristique principale du croyant (Ga 3.7). Cette négation répétée des œuvres de la loi soulève une question : « Dans ce cas, la loi n’a-t-elle absolument aucune valeur ? Dieu s’est-il débarrassé de la loi ? ».

    Du fait que le salut s’obtient par la foi et non par les œuvres de la loi, Paul veutil dire que la foi abolit la loi ? Que nous disent les textes suivants ? Comparez Rm 3.31 et Rm 7.7,12 ; Rm 8.3 et Mt 5.17-20.

    L’argument de Paul dans Romains 3 coïncide avec sa discussion sur la foi et la loi dans Galates. Sentant que ses commentaires pourraient en amener certains à conclure qu’il exalte la foi aux dépens de la loi, Paul pose cette question rhétorique : « Alors au moyen de la foi, réduisons-nous à rien la loi ? ». Le mot traduit par « réduire à rien » dans Romains 3.31 est katargeo. Paul emploie fréquemment le mot, que l’on peut traduire par « annuler » (Rm 3.3, Segond 21), « abolir » (Ep 2.15, Darby), « réduire à rien » (Rm 6.6), ou même détruire (1 Co 6.13, Colombe). Clairement, si Paul voulait promouvoir l’idée que la Croix nous a débarrassés de la loi, comme certains le prétendent aujourd’hui, cela aurait été le moment. Pourtant, non seulement Paul réfute cette idée avec un « Jamais de la vie ! » emphatique, mais il déclare en réalité que son évangile confirme la loi ! « Le plan de la justification par la foi révèle la considération qu’a Dieu pour sa loi en exigeant et en fournissant le sacrifice d’expiation. Si la justification par la foi abolit la loi, alors il n’y avait nul besoin de la mort expiatoire de Christ pour libérer le pécheur de ses péchés, et ainsi de le restaurer dans une paix avec Dieu. De plus, la foi authentique implique en soi une disposition sans réserve à accomplir la volonté de Dieu dans une vie d’obéissance à sa loi. […] La foi véritable, basée sur un amour sincère pour le Sauveur, ne peut que conduire à l’obéissance. »[1]

    Pensez aux conséquences si Paul avait vraiment dit qu’il ne fallait plus garder la loi. Par exemple, l’adultère serait-il encore un péché, ou bien le vol, ou même le meurtre ? Pensez au chagrin, à la douleur et à la souffrance que vous pourriez vous épargner si vous vous contentiez d’obéir simplement à la loi de Dieu. Quelles souffrances vous-même, ou d’autres, avez-vous traversées en conséquence directe de la désobéissance à la loi de Dieu ?

    [1] Ellen G. White, The SDA Bible Commentary, vol. 6, p. 510.


    VOTRE GUIDE EDS ICI 
    Télécharger la leçon du jour en PDF >>EDSGuide2T2017 (40)
    Ecouter la leçon en audio :