• MÉMENTO DU PASTEUR

    Le mémento spécialement préparé pour les pasteur, ce document complète l’équipement du pasteur avec le « mémento de l’ancien » et  » le manuel d’église ».

  • EDS – Mardi 25 juillet – Compté comme juste

    D’après vous, pourquoi Paul évoque-t-il d’abord Abraham alors qu’il se tourne vers les Écritures pour valider son message évangélique (Ga 3.6) ?

    Abraham était un personnage central du judaïsme. Non seulement c’était le père du peuple juif, mais les Juifs du temps de Paul le considéraient également comme le prototype du véritable Juif. Beaucoup croyaient non seulement que son trait principal était l’obéissance, mais aussi que Dieu avait déclaré Abraham juste à cause de cette obéissance. Après tout, Abraham avait abandonné sa patrie et sa famille, il avait accepté la circoncision, et il était même disposé à sacrifier son fils sur l’ordre de Dieu. Si ça, ce n’est pas de l’obéissance ! À tant insister sur la circoncision, les adversaires de Paul avaient de toute évidence les mêmes arguments.

    Mais Paul renverse la tendance en évoquant Abraham, à neuf reprises dans Galates, comme un exemple de foi et non d’observation de la loi.

    Voyez la citation de Paul de Genèse 15.6. Que signifie « l’Éternel le lui compta comme justice » ? Voir également Rm 4.3-6 ; 8-11 ; 22-24.

    Tandis que la justification était une métaphore tirée du monde judiciaire, le mot « compté » ou « considéré » est une métaphore tirée du domaine des affaires. Elle peut signifier « créditer » ou « placer quelque chose au compte de quelqu’un ». Non seulement le terme est employé à propos d’Abraham dans Galates 3.6, mais il apparaît à onze reprises en lien avec le patriarche. Certaines versions de la Bible le traduisent par « compté », « considéré » ou « imputé ».

    Selon la métaphore de Paul, ce qui est placé sur nos comptes, c’est la justice. Mais la question est : sur quelle base Dieu nous compte-t-il comme justes ? Certainement pas sur la base de l’obéissance, malgré ce que prétendaient les adversaires de Paul. Peu importe ce qu’ils disaient sur l’obéissance d’Abraham, l’Écriture déclare que c’est à cause de la foi d’Abraham que Dieu le considéra comme juste.

    La Bible est claire : l’obéissance d’Abraham n’était pas la raison de sa justification. Elle en était plutôt la conséquence. Il n’a pas agi ainsi pour être justifié. Il a agi ainsi parce qu’il était déjà justifié. La justification mène à l’obéissance, et non le contraire.

    Méditez sur ce que cela signifie : vous êtes justifiés, non grâce à ce que vous faites, mais grâce à ce que Christ a fait pour vous. Pourquoi est-ce une aussi bonne nouvelle ? Comment apprendre à vous approprier cette vérité ? Autrement dit, comment croire qu’elle s’applique à vous, personnellement, quelles que soient vos difficultés passées et même actuelles ?


    VOTRE GUIDE EDS ICI 
    Télécharger la leçon du jour en PDF >>EDSGuide2T2017 (34)
    Ecouter la leçon en audio :