• EN QUÊTE D’IDENTITÉ

    De William Miller à Desmond Ford, George Knight dresse l’inventaire des personnalités hautes en couleur qui ont nourri la discussion au sein de l’adventisme.

  • EDS – Vendredi 21 juillet – Pour aller plus loin…

    « Le danger m’a été présenté encore et encore que nous courons, en tant que peuple, à entretenir de fausses idées sur la justification par la foi. Cela fait des années qu’il m’a été montré que Satan agirait d’une manière spéciale pour semer la confusion dans les esprits sur cette question. On s’est beaucoup attardé sur la loi de Dieu qui a été présentée à des assemblées presque aussi dépourvues de toute connaissance de Jésus-Christ et de sa relation à la loi que l’était l’offrande de Caïn. Il m’a été montré que beaucoup ont été éloignés de la foi à cause d’idées confuses et mélangées sur le salut, car des ouvriers ont agi de la mauvaise manière pour atteindre les cœurs. On m’a fait comprendre depuis des années l’idée de la justice imputée de Christ. […] Il n’est pas de point sur lequel on doit méditer avec davantage de ferveur, qui doit être répété plus fréquemment, ou établi avec davantage de fermeté dans l’esprit de tous que l’impossibilité de l’homme déchu de mériter quoi que ce soit par ses propres œuvres, même les meilleures. Le salut ne s’obtient que par la foi en Jésus-Christ. »[1]« La loi exige la justice, et c’est ce que le pécheur doit à la loi ; mais il en est incapable. C’est par la foi seulement qu’il peut atteindre la justice. Par la foi, il peut apporter à Dieu les mérites du Christ, et le Seigneur place l’obéissance de son Fils sur le compte du pécheur. La justice du Christ est acceptée au lieu de la faillite de l’homme, et Dieu reçoit, pardonne, justifie l’homme repentant et croyant, le traite comme s’il était juste, et l’aime comme il aime son propre Fils. »[2]

    À méditer

    Dans le premier passage cité aujourd’hui, Ellen G. White dit qu’aucun sujet ne doit être davantage mis en valeur que la justification par la foi. Discutez en classe sur la validité de ses commentaires pour nous aujourd’hui. Sont-ils aussi valables qu’ils l’étaient quand elle les a écrits il y a plus de cent ans, et si oui, pourquoi ? Pensez à la Réforme protestante et à Luther. Bien que l’époque, le lieu, et les circonstances soient différents, pourquoi la vérité présentée ici par Paul a-telle été un facteur aussi crucial dans la libération de millions de personnes de l’esclavage spirituel de Rome ?

    Résumé

    Le comportement de Pierre à Antioche laissait entendre que les anciens païens ne pouvaient pas être de véritables chrétiens tant qu’ils n’étaient pas d’abord circoncis. Paul a mis en évidence l’erreur de ce raisonnement. Dieu ne peut dire qu’une personne est juste sur la base du comportement de cette personne, car même les meilleurs êtres humains ne sont pas parfaits. Ce n’est qu’en acceptant ce que Dieu a fait pour eux en Christ que les pécheurs peuvent être justifiés à ses yeux.

    [1] Ellen G. White, Faith and Works, p. 18, 19.

    [2] Ellen G. White, Messages choisis, p. 430.


    VOTRE GUIDE EDS ICI 
    Télécharger la leçon du jour en PDF >>EDSGuide2T2017 (30)
    Ecouter la leçon en audio :