• EDS – Vendredi 14 juillet – Pour aller plus loin…

    Pour une étude plus approfondie sur la question de l’unité et de la diversité dans l’Église, lisez Ellen G. White, « Investigation of New Light », p. 45, 47 dans Counsels to Writers and Editors ; « Le tact », p. 111-114, dans Ministère évangélique et « Manuscript Release 898 », p. 1092, 1093, dans 1888 Materials, vol. 3.

    « Même les meilleurs hommes, s’ils sont livrés à eux-mêmes, peuvent agir de manière inconsidérée. Plus l’agent humain a de responsabilités, plus élevée est sa position pour donner des ordres et contrôler, et plus il peut créer de troubles en pervertissant les esprits et les cœurs s’il ne suit pas avec attention la voie du Seigneur. À Antioche, Pierre a négligé les principes d’intégrité. Paul a dû résister face à face à son influence corruptrice. Cet événement est rapporté afin que d’autres puissent en profiter, et pour que la leçon soit un avertissement solennel pour les hommes haut placés, afin qu’ils n’échouent pas dans leur intégrité, mais qu’ils restent fermes dans leurs principes. »[1]

    À méditer

    Très peu de gens apprécient la confrontation, mais elle est parfois nécessaire. Dans quelles circonstances une Église devrait-elle condamner l’erreur et réprimander ceux qui refusent d’accepter la correction ?

    À mesure que l’Église adventiste se développe dans le monde, elle se diversifie également de plus en plus. Quelles mesures l’Église peut-elle prendre pour s’assurer que l’unité ne se perd pas dans une telle diversité ? Comment apprendre à accepter, et même à apprécier, cette diversité de cultures et de traditions qui existe parmi nous tout en conservant l’unité ?

    Quand nous partageons l’Évangile avec des cultures différentes, quels éléments essentiels ne devraient pas changer, et lesquels peuvent changer ? Comment apprendre à faire la différence entre ce qui doit rester et ce à quoi nous pouvons renoncer si besoin ?

    Résumé

    Certains Juifs insistaient pour que les Gentils se fassent circoncire afin de devenir de véritables disciples de Christ. Cela constitua une sérieuse menace pour l’unité de l’Église primitive. Au lieu de laisser cette question séparer l’Église en deux mouvements distincts, les apôtres agirent de concert, malgré les conflits qui les opposaient, pour s’assurer que le corps de Christ demeurait uni et fidèle à la vérité de l’Évangile.

    [1] Ellen G. White Comments, The SDA Bible Commentary, vol. 6, p. 1108.


    VOTRE GUIDE EDS ICI 
    Télécharger la leçon du jour en PDF >>EDSGuide2T2017 (23)
    Ecouter la leçon en audio :

    14