EDS – Mardi 6 juin – Un chien retourne à ce qu’il a vomi

Lisez 2 Pierre 2.17-22 et Matthieu 12.43-45. Que risque un nouveau chrétien quand il retourne à son ancien mode de vie ?

Pierre se souciait particulièrement du destin de ceux que les faux docteurs attiraient de nouveau dans leurs anciens péchés (2 P 2.18). Les faux docteurs promettent la liberté, mais comme le fait remarquer Pierre, la liberté qu’ils promettent est diamétralement opposée à la liberté que Jésus a promise à ceux qui le suivent. Quelle force dans l’avertissement de Pierre ! Il aurait mieux valu pour eux ne jamais « avoir connu la voie de la justice » (2 P 2.21) que de l’avoir connue et de revenir à leurs anciennes voies. Cela ne signifie bien évidemment pas que leur cas soit désespéré. Nous connaissons tous des histoires de personnes qui se sont détournées du Seigneur et qui sont revenues plus tard. Et nous savons que le Seigneur est très content quand ils le font, et qu’il est heureux de les accueillir de nouveau (voir Luc 15.11-32).

Cela signifie simplement que se détourner est un chemin très risqué, et pas très agréable. Un chien qui retourne à son propre vomi. Voilà une manière crue et dure de le décrire, mais c’est pourtant cette image que Pierre emploie. L’écho des paroles de Jésus dans 2 Pierre 2.20 est peut-être intentionnel (voir Mt 12.45 ; Lc 11.26). Jésus raconte la parabole d’un homme qui a été délivré d’un esprit impur. L’esprit erre sans savoir où aller, puis revient voir ce qu’il appelle « ma maison, celle d’où je suis sorti » (Mt 12.44). Il arrive et la trouve vide et bien rangée. Il emménage de nouveau mais cette fois, il est accompagné de plusieurs esprits, plus méchants que lui. Comme le dit Jésus :

« La condition dernière de cet homme-là est pire que la première » (Mt 12.45).

Le danger qu’illustre Jésus et que décrit Pierre est réel. Le nouveau converti doit s’assurer que les choses de l’Esprit remplacent les choses qui jadis dominaient sa vie. Si l’implication dans l’Église et le partage de sa nouvelle foi ne remplace pas les activités profanes d’avant, il sera facile de retourner à ses anciennes voies.

Comment, en tant que famille d’Église, peut-on encourager davantage nos membres et faire d’eux des disciples, en particulier les nouveaux ?


VOTRE GUIDE EDS ICI 
Télécharger la leçon du jour en PDF >>EDSGuide2T2017 76
Ecouter la leçon en audio :

Les commentaires sont fermés