EDS – Jeudi 8 juin – Autre leçons tirées de l’Ancien Testament

Lisez 2 Pierre 2.6-16. Pierre donne d’autres exemples de l’aboutissement de la méchanceté. Lesquels ?

La première référence réelle à Sodome dans la Bible se trouve dans Genèse 13.12,13. Lot et Abraham décident de se séparer pour des raisons « financières ». Lot choisit la vallée du Jourdain, et « dressa ses tentes en direction de Sodome » (Gn 13.12, Colombe). La Bible commente ensuite : « Les gens de Sodome étaient très mauvais et pécheurs envers le Seigneur » (Gn 13.13). Plus tard, quand Dieu avertit Abraham de son projet de détruire Sodome, Abraham négocie avec Dieu pour qu’il ne détruise pas la ville si dix justes s’y trouvent (Gn 18.16-33). Il était invraisemblable de trouver ne serait-ce que dix justes dans Sodome, comme on le voit avec ce qui est arrivé aux messagers envoyés chez Lot. La ville a été détruite comme prévu. Seuls Lot et ses deux filles en ont réchappé (Gn 19.12-25). Pierre tire deux leçons de cette histoire. D’abord, c’est un exemple du châtiment qui s’abattra sur les méchants (2 P 2.6). Ensuite, cela montre que le Seigneur sait comment délivrer les justes de l’épreuve (2 P 2.7-9). Pierre relève ensuite certaines des caractéristiques de ceux qui ont été détruits à Sodome et Gomorrhe : ils livraient leur chair à une luxure dépravée, méprisaient l’autorité, étaient arrogants et présomptueux, et injuriaient les anges (2 P 2.10,11).

On trouve des similitudes avec la manière dont Pierre décrit les faux docteurs et leurs adeptes. On peut lire l’histoire de Balaam dans Nombres 22.1-24.25. Il a été chargé par Balaq, roi de Moab, de maudire les israélites. D’abord réticent, il finit par se laisser persuader par l’appât du gain (Nb 22.7-21). En chemin, il affronte un « messager du Seigneur » et est sauvé de la mort seulement quand son ânesse s’écarte du chemin. Balaam la roue de coups et comprend son erreur seulement une fois que ses yeux s’ouvrent, et qu’il voit « l’ange de l’Éternel » en personne (Nb 22.22-35, Colombe). À la fin, Balaam bénit Israël (Nb 23.4-24.24). Pierre se sert de l’exemple de Balaam pour ceux qui sont attirés par l’adultère et la cupidité (2 P 2.14,15). Ils sont comme Balaam. Ils ont quitté le chemin qu’ils devaient suivre.

Réfléchissez à tout ce que nous avons reçu, aussi bien dans la Bible que dans les écrits d’Ellen G. White. Pourquoi, en tant qu’adventistes du septième jour, est-ce que nous ne pourrons jamais dire que ne savions pas ?


VOTRE GUIDE EDS ICI 
Télécharger la leçon du jour en PDF >>EDSGuide2T2017 78
Ecouter la leçon en audio :

Les commentaires sont fermés

%d blogueurs aiment cette page :