• Affronter les forces cosmiques

    Un appel à l′aide

    C’était un samedi, tard dans la soirée. Je reçus un coup de téléphone de mon voisin Steve : « Derek, nous avons un gros problème à la maison. Tu veux bien venir prier avec nous ? » Il m’expliqua que plusieurs étudiants s’étaient réunis chez lui pour une soirée. Pendant un moment de prière, une étudiante avait apparemment subi une attaque spirituelle intense et s’était retrouvée au sol. Steve demandait des renforts pour ce qu’il avait identifié comme étant un combat spirituel.

    Avant de partir de la maison, ma femme et moi avons pris le temps de prier pour recevoir une protection spirituelle, non seulement pour nous, mais pour nos enfants. Tout en priant, j’ai parcouru les quelques dizaines de mètres qui séparaient nos maisons. En entrant, j’ai senti que l’atmosphère était confuse. Plusieurs personnes entouraient une jeune femme qui se roulait par terre dans le salon. Je la reconnus : Susan était l’une de mes étudiantes.

    Me frayant un chemin parmi les gens présents, je finis par m’agenouiller à ses pieds pour faire une prière de bénédiction sur elle au nom de Jésus. À peine avais-je commencé à prier qu’elle s’assit d’un seul coup et se mit à gronder en me regardant, comme si elle avait l’intention de m’arracher la tête. Puis une voix profonde, rauque, sortit de sa bouche :
    « Elle m’a ouvert sa vie. »

    Je sens encore les frissons qui m’ont parcouru. Je sus instantanément que j’avais affaire à des forces cosmiques, que je me retrouvais au milieu d’une bataille spirituelle et qu’il s’agissait d’une question de vie ou de mort.

    Difficultés sur la planète Terre

    Jésus a bien connu ce genre de conflits spirituels intenses lors de son ministère sur Terre. Un jour, alors qu’il enseignait dans la synagogue de Capernaüm, un homme se leva et une voix différente parla à travers lui : « Que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ? Es-tu venu pour nous perdre ? Je sais qui tu es : le Saint de Dieu. » (Marc 1.24.)

    Jésus perçut que l’homme luttait contre des forces cosmiques opposées à Dieu et il entendit son appel à l’aide silencieux. « Tais-toi et sors de cet homme, ordonna Jésus. L’esprit impur sortit de cet homme en le secouant violemment et en poussant un grand cri. Tous furent si effrayés qu’ils se regardèrent en se demandant : Qu’est-ce que ceci ? Quel est ce nouvel enseignement ? Il commande avec autorité même aux esprits impurs, et ils lui obéissent ! » (versets 25-27.)

    Plus tard le même jour, « le soir, après le coucher du soleil, on lui amena tous les malades et les démoniaques » (v.32). Toute la ville se rassembla devant la porte de la maison de Simon Pierre et de son frère André. Là, Jésus « guérit beaucoup de personnes qui souffraient de diverses maladies ; il chassa aussi beaucoup de démons, et il ne leur permettait pas de parler, parce qu’ils le connaissaient » (v.34).

    Le lendemain, Jésus quitta Capernaüm et « prêchait dans leurs synagogues par toute la Galilée et chassait les démons » (v.39). Jésus comprenait la réalité du combat cosmique entre le bien et le mal. Une partie importante de son ministère en tant que Messie était de proclamer aux prisonniers la délivrance et de renvoyer libres les opprimés (Luc 4.18).
    Au tout début de son ministère, un ange apparut à Jésus tandis qu’il jeûnait et priait dans le désert. Était-ce un ange venu des parvis célestes ou bien un ange déchu en révolte contre Dieu ? Ses paroles vont lever le voile sur son identité : « Si tu es le Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains. » (Matthieu 4.3.) Et ensuite : « Si tu es le Fils de Dieu, jette-toi en bas ! » (v.6.) Enfin, après avoir montré à Jésus tous les royaumes du monde et leur gloire, l’ange révéla ses intentions égoïstes : « Je te donnerai tout cela, si tu te prosternes pour m’adorer. » (verset 9.)

    Un ange venu des parvis célestes se serait prosterné et aurait adoré Jésus, le Fils de Dieu, Emmanuel, Dieu avec nous (Matthieu 1.20-23). Mais l’ange avait déclaré : « Prosterne-toi et adore-moi ! ». La ligne de combat était claire à présent. Il s’agissait d’un ange déchu, en rébellion ouverte contre Dieu. Jésus répondit courageusement : « Retire-toi, Satan ! En effet, il est écrit : C’est le Seigneur ton Dieu que tu adoreras et c’est lui seul que tu serviras. Alors le diable le laissa. Et voici que des anges s’approchèrent de Jésus et le servirent. » (Matthieu 4.10,11.) Luc rapporte que le diable « s’éloigna de lui jusqu’à un moment favorable » (Luc 4.13). L’altercation initiale était terminée, mais le conflit continuerait. Jésus a dû combattre en permanence les forces cosmiques opposées à Dieu.

    La rébellion de Satan contre Dieu n’a pas commencé pendant la vie terrestre de Jésus. Le livre de Job nous donne des lumières importantes au sujet de ce combat entre le bien et le mal. Job vivait dans le pays ancien d’Uts environ deux mille ans avant Jésus-Christ. Le livre rapporte une conversation remarquable entre l’Éternel et Satan : « Un jour les fils de Dieu vinrent se présenter devant l’Éternel, et Satan vint aussi au milieu d’eux. » (Job 1.6.)3

    Remarquez le nom de l’être céleste : Satan, qui signifie « opposant », « ennemi », « adversaire ». Vivant à présent en totale opposition à Dieu, il combat tout ce qui est bien. « L’Éternel dit à Satan : D’où viens-tu ? » (v.7.) L’Éternel n’avait vraiment pas besoin de poser cette question. Après tout, le Dieu du ciel et de la terre sait toutes choses. Il a déclaré par l’intermédiaire du prophète Esaïe : « Souvenez-vous des tout premiers événements ! En effet, c’est moi qui suis Dieu et il n’y en pas d’autre. Je suis Dieu et personne n’est comparable à moi. Je révèle dès le début ce qui doit arriver. » (Esaïe 46.9-10.) Quand Satan est apparu devant la présence de l’Éternel, sa véritable identité et ses activités rebelles n’étaient pas dissimulées aux yeux de son Créateur. Il connaissait déjà la réponse de Satan : « de parcourir la terre et de m’y promener » (Job 1.7).

    FIN DE L’EXTRAIT

    Extrait du livre « Protection radicale » de Derek J. Morris

     

    PROTECTION RADICALE

    Découvrez la réalité du conflit cosmique et comment embrasser la protection radicale essentielle que seul Dieu peut offrir en ces temps périlleux de l’histoire. De Derek Morris. Existe aussi en version numérique.

     

  • EDS – Mercredi 7 juin – Pierre et Jude

    Nombreux sont ceux ont observé que Jude 4-19 répète en bonne partie le message de 2 Pierre 2.1-3.7. Chaque fois que la Bible répète un message, il faut comprendre que Dieu veut communiquer quelque chose d’important. Dans ces passages, Pierre et Jude se donnent tous deux du mal pour nous avertir d’une vérité importante : Dieu contrôle le destin des méchants. Pierre et Jude ne nous laissent aucun doute quant au fait que Dieu surveille de près le mal. Que ce soit l’humanité impie ou les anges déchus, Dieu a pris note de leur méchanceté, et il a prévu leur châtiment pour le jour du jugement (2 P 2.9,17 ; Jude 6).

    Lisez 2 Pierre 2.1-3.7. Quels exemples de la vengeance divine Pierre et Jude donnent-ils pour accentuer le fait que Dieu ne plaisante pas quand il s’occupe du péché ?

    Pierre et Jude rapportent trois exemples passés de la vengeance divine : la destruction du monde par le Déluge, la destruction par le feu de Sodome et Gomorrhe, et les êtres angéliques qui sont gardés pour la destruction (2 P 2.4-6 ; 3.7 ; Jude 6,7Jude 6,7
    French: Louis Segond (1910) - SEG

    Izbrano poglavje ne obstaja!

    WP-Bible plugin
    ). Tous ces épisodes sont mêlés à un sentiment durable de finalité. Bien que la Bible parle beaucoup de la miséricorde et de la grâce de Dieu, sa justice joue aussi un grand rôle dans la destruction finale du péché.

    Quels étaient donc les péchés qui ont entraîné des châtiments aussi sévères ? Parmi eux, le fait d’introduire des doctrines de perdition ; l’esclavage dans toutes sortes de dépravations ; la perversion de la grâce de Dieu pour en faire un permis de pécher ; le fait de rejeter Jésus-Christ comme seul Souverain et Seigneur ; le fait de souiller son propre corps ; les paroles vides et arrogantes ; et la calomnie (2 P 2.1,10,19 ; Jude 4 ; Jude 8 ; 2 P 2.18 ; Jude 10).

    Chose intéressante, ces descriptions ne parlent pas d’actes de violence ou de ce genre d’atrocités qui nous révoltent souvent. Il s’agit en revanche de péchés plus subtils, avec un point commun : ils sont parfois excusés au sein de l’Église même. Ce fait devrait susciter en nous un désir de repentance sincère et de réforme dans l’Église. Lisez 2 Pierre 2.12 et Jude 10. Ici, Pierre et Jude décrivent ceux qui sont menacés par la destruction pour être devenus des animaux « dépourvus de raison » (2 P 2.12) ou « sans intelligence » (Jude 10, PDV), dirigés par leur instinct.

    Qu’est-ce que cette description a à voir avec la manière dont Dieu a créé l’humanité à l’origine, et comment empêcher que cela n’arrive dans votre vie ?


    VOTRE GUIDE EDS ICI 
    Télécharger la leçon du jour en PDF >>EDSGuide2T2017 77
    Ecouter la leçon en audio :