EDS – Vendredi 19 mai – Pour aller plus loin

« Il semble logique de commencer par Messie puisque l’Église chrétienne tire son nom même de l’équivalent grec Christos, (l’Oint). En hébreu, le terme est lié à la figure de libérateur que les Juifs attendaient et qui serait l’agent de Dieu dans l’inauguration d’une nouvelle ère pour le peuple de Dieu. Les deux termes, grec et hébreu, viennent de racines qui signifient oindre. Manifestement, en l’appelant Christ, les écrivains du Nouveau Testament considéraient Jésus comme mis à part de manière spéciale pour une tâche particulière. Le titre Christos apparaît plus de cinq cents fois dans le Nouveau Testament. Chez les contemporains de Jésus, il n’y avait pas qu’une seule notion de la messianité, mais on sait qu’au premier siècle, les Juifs en étaient arrivés à voir le Messie comme quelqu’un ayant une relation spéciale avec Dieu. Il devait inaugurer la fin d’une ère, et établir le royaume de Dieu. C’est à travers lui que Dieu allait faire irruption dans l’histoire pour délivrer son peuple. Jésus acceptait le titre de Messie, mais il n’a pas encouragé son emploi.
Car le terme avait aussi des connotations politiques qui rendaient son emploi délicat. Jésus n’en a pas tiré profit en public pour décrire sa mission, mais il n’a repris ni Pierre (Mt 16.16,17) ni la femme samaritaine (Jn 4.25,26) pour l’avoir appelé ainsi. Il savait qu’il était le Messie. On le voit chez Marc, quand Jésus parle de celui qui donnera une coupe d’eau à son disciple pour le simple fait de porter le nom de Christ (Marc 9.41). » Ellen G. White, The SDA Bible commentary, vol 12 p. 165.

À méditer

  • Lisez Ésaïe 53.1-12. D’après ces textes, qu’est-ce que Jésus a fait pour nous ? Mettez par écrit les spécificités de ce qu’il a accompli pour nous.
    Comment peut-on voir clairement dans ces textes l’idée de Jésus comme notre substitut ? Pourquoi avons-nous besoin de lui comme Substitut ?
  • Tout au long de l’histoire, certaines personnes ont brandi la promesse biblique d’une vie après la mort pour continuer à opprimer des peuples : « Hé bien, c’est vrai, ta vie est difficile pour le moment, mais focalise-toi sur ce que Dieu a promis pour nous quand Jésus reviendra ». On a abusé de cette vérité enseignée par la Parole de Dieu, et beaucoup rejettent l’idée chrétienne d’une vie après la mort. Ils le voient simplement comme un stratagème de certains peuples pour en opprimer d’autres.
  • Comment répondre à cette accusation ? En classe, passez en revue votre réponse à la question de jeudi sur la divinité de Christ et ce que cela nous indique sur le caractère de Dieu. Pourquoi sa divinité, et ce qu’elle révèle sur Dieu, est-elle une si bonne nouvelle ?

VOTRE GUIDE EDS ICI 
Télécharger la leçon du jour en PDF >>EDSGuide2T2017 58
Ecouter la leçon en audio :

 

Les commentaires sont fermés