EDS – Mardi 16 mai – La résurrection de Jésus

Lisez 1 Pierre 1.3,4,21 ; 3.21 ; Jean 11.25 ; Philippiens 3.10,11 ; Apocalypse 20.6.
De quelle grande espérance parlent ces textes, et quel sens revêt-elle pour nous ?

Comme nous l’avons déjà vu, 1 Pierre est adressé à ceux qui souffrent à cause de leur foi en Jésus. Il est donc particulièrement approprié que Pierre, dès le début de sa lettre, attire l’attention de ses lecteurs sur l’espérance qui est la leur. Comme il le dit, l’espérance du chrétien est une espérance vivante, car c’est une espérance qui repose précisément sur la résurrection de Jésus (1 P 1.3). Grâce à la résurrection de Jésus, les chrétiens peuvent espérer un héritage impérissable, sans souillure, inaltérable réservé dans les cieux (1 P 1.4). Autrement dit, même si la situation se détériore vraiment, pensons à ce qui nous attend quand tout sera terminé.

En effet, le fait que Jésus soit ressuscité d’entre les morts nous garantit que nous serons également ressuscités (1 Co 15.20,21). Comme dit Paul,

« et si Christ n’est pas ressuscité, votre foi est vaine, vous êtes encore dans vos péchés » (1 Co 15.17, Colombe).

Mais du fait que Jésus a été ressuscité d’entre les morts, il a montré qu’il a le pouvoir de vaincre la mort elle-même. L’espérance chrétienne trouve ainsi son origine dans l’événement historique qu’est la résurrection de Christ. Sa résurrection est le fondement de notre propre résurrection, qui aura lieu à la fin des temps.

Où serions-nous sans cette espérance et cette promesse ? Tout ce que Christ a fait pour nous trouve son point culminant dans la promesse de la résurrection. Sans cela, quelle espérance avons-nous ? D’autant plus que nous savons, contrairement à la croyance répandue parmi les chrétiens, que les morts dorment, inconscients, dans la tombe.

« La mort du chrétien n’est qu’un sommeil, un repos dans le silence et l’obscurité. Si vous croyez, votre vie est cachée avec le Christ en Dieu, et quand le Christ, votre vie, apparaîtra, alors vous paraîtrez aussi avec lui dans la gloire. […] Lors de son retour, tous les morts qui lui sont précieux entendront sa voix et seront revêtus d’une vie glorieuse, immortelle. » Ellen G. White, Jésus-Christ, p. 787.

Pensez à la finalité apparente de la mort. La mort est tellement dure, tellement implacable, et tellement réelle.
Pourquoi, dans ce cas, la promesse de la résurrection est-elle si importante pour notre foi et pour tout ce que nous croyons et espérons ?


VOTRE GUIDE EDS ICI 
Télécharger la leçon du jour en PDF >>EDSGuide2T2017 55
Ecouter la leçon en audio :

 

Les commentaires sont fermés