EDS – Lundi 1er mai – La souffrance et l’exemple de Christ

Lisez 1 Pierre 3.13-22 du début à la fin. Comment les chrétiens doivent-ils réagir devant ceux qui les font souffrir à cause de leur foi ? Quel est le lien entre les souffrances de Jésus et les souffrances traversées par les croyants à cause de leur foi ?

Quand Pierre dit : « D’ailleurs, quand vous souffririez pour la justice, heureux seriez-vous ! » (1 P 3.14), il ne fait que répéter les paroles de Jésus : « Heureux ceux qui sont persécutés à cause de la justice, car le royaume des cieux est à eux ! » (Mt 5.10). Il dit ensuite que les chrétiens ne doivent pas craindre ceux qui les attaquent, mais qu’ils doivent sanctifier (révérer) Christ comme Seigneur dans leur coeur (1 P 3.15). Cette confirmation de Jésus dans leur propre coeur les aidera à calmer la peur qu’ils doivent affronter de la part de leurs adversaires. Il laisse ensuite entendre que les chrétiens doivent toujours être à même d’expliquer l’espérance qui est la leur, mais de le faire de manière engageante, avec douceur et crainte (crainte est parfois traduit par « respect » ; voir 1 P 3.15,16).

Pierre insiste : les chrétiens doivent s’assurer de ne pas donner aux autres une raison de les accuser. Ils doivent garder leur conscience pure (1 P 3.16). C’est important, car ceux qui accusent un chrétien seront couverts de honte par la vie irréprochable de ce dernier. Clairement, il n’y a aucun mérite à souffrir en étant un malfaiteur (1 P 3.17). C’est souffrir en faisant le bien, en faisant ce qu’il faut, qui fait toute la différence. « Mieux vaut en effet souffrir en faisant le bien, si telle est la volonté de Dieu, qu’en faisant le mal. » (1 P 3.17.) Pierre donne ensuite l’exemple de Jésus. Christ lui-même a souffert pour la justice.

La sainteté et la pureté de sa vie étaient un reproche constant pour ceux qui le haïssaient. Si quelqu’un a souffert pour avoir fait le bien et non le mal, c’est bien Jésus. Mais sa souffrance a également procuré le seul moyen de salut. Il est mort à la place des pécheurs (« Lui, juste, pour des injustes », 1 P 3.18), afin que ceux qui croient en lui aient la promesse de la vie éternelle.

Avez-vous déjà souffert, non parce que vous aviez fait le mal, mais parce que vous aviez fait le bien ?
Dans quelles circonstances, et qu’avez-vous appris sur ce que signifie être un chrétien et refléter le caractère de Christ ?


VOTRE GUIDE EDS ICI 
EDSGuide2T2017 40 Lundi 1er mai<< VERSION PDF
Version audio mp3 :

Les commentaires sont fermés