• Repos de l′âme

    Par Katia Reinert, PhD, RN, FNP-BC ,

    Nous pensons généralement que le stress est causé par les pressions négatives ou les événements malheureux de la vie. Ceux-ci sont faciles à reconnaître. Cependant, parfois, nous ne réalisons pas que même les « bonnes pressions » et le travail pour une bonne cause, par exemple au service de Dieu, peuvent également entraîner des effets néfastes de stress prolongé. La clé est d’évaluer l’équilibre de notre vie. Si nous ne nous reposons pas, notre corps peut subir des dégâts physiques, mentaux, émotionnels et spirituels profonds. Il faut se rappeler que, en tant que ministres de la santé au service de Dieu, il est de notre devoir de « déposer notre verre » pendant un moment et de se reposer. Qu’est-ce que cela signifie de « déposer notre verre » ?

    Un conférencier a soulevé un verre d’eau et a demandé : « Combien pèse ce verre d’eau ? » Les réponses ont été comprises entre 20g et 500g. Il a répondu :

    « Le poids absolu n’a pas d’importance. Cela dépend du temps durant lequel vous essayez de le tenir. Si je le tiens pendant une minute, ce n’est pas un problème. Si je le tiens pendant une heure, j’aurais mal dans mon bras droit. Si je le tiens pendant un jour, il faudra appeler une ambulance. Dans chaque cas, c’est le même poids, mais plus je le tiens longtemps, plus il devient lourd. » 

    Il a continué :

    « Et c’est de la même façon que nous avons à gérer le stress et les responsabilités de notre vie. Si nous portons nos fardeaux tout le temps, tôt ou tard, à mesure que le fardeau devient de plus en plus lourd, nous ne pourrons plus continuer. »  

    Comme pour le verre d’eau, il faut le poser un peu et se reposer avant de le reprendre.

    Ce concept sain a été mieux illustré par le Christ lui-même. Il savait parfaitement à quel moment il devait servir les autres et quand il fallait s’arrêter et se reposer. Dans Marc, chapitre 1. 35-38, nous lisons le verset lorsque la foule cherchait Jésus, souhaitant être guéri et  écouter ses paroles. Mais après une longue journée bien remplie en train de répondre à leurs besoins, Jésus s’est réveillé tôt le lendemain pour se reposer et communiquer avec Dieu. Quand les disciples l’ont trouvé en priant et en se reposant sous un arbre, ils lui ont dit : « Maître, la tous te cherchent … ». Au lieu de s’arrêter et d’aller répondre aux besoins de la foule, Jésus a décidé de partir et d’aller dans une autre ville. Vous pourriez vous demander : « Comment peut-il laisser derrière lui cette multitude nécessiteuse ? » Jésus connaissait sa mission, et dans ses prières quotidiennes, l’Esprit Saint lui a révélé quand dire « oui » et quand dire « non ».

    Parfois, il est facile d’être si engagé dans le ministère que nous oublions de reposer notre esprit, notre corps et notre âme. En voyage autour du monde, j’ai vu beaucoup de leaders dévoués qui ont peu de temps pour se reposer. Certains se sentent même coupables quand ils se reposent.

    Nous devons nous rappeler que Dieu ne nous a jamais demandé de sacrifier notre santé et nos familles pendant que nous servons. Nous devons choisir de réserver du temps pour se reposer, profiter seul de Sa présence quotidiennement et gagner du temps pour ses proches et même pour les loisirs. C’est une partie essentielle de notre ministère et d’une vie saine. Rappelons-nous de suivre l’exemple de Jésus. Que nous cherchions chacun sa sagesse, et prévoyons de mettre notre travail en pause, en cherchant le repos en Sa présence. Nous pouvons le reprendre le lendemain, ou quelques jours plus tard, nous serons reposés et nos « batteries seront rechargées » pour mieux remplir son plan pour nous.

    Source : http://healthministries.com/articles/health-connection-editorial/rest-soul


    COLLECTION SANTÉ

    3 guides de santé consacrés à la prévention et à la guérison du stress, de l’anxiété, de la dépression et des maux de tête.

     

  • EDS – Mardi 30 mai – L′étoile du matin dans notre cœur

    « Et nous estimons d’autant plus ferme la parole prophétique, à laquelle vous faites bien de prêter attention comme à une lampe qui brille dans un lieu obscur, jusqu’à ce que le jour commence à poindre et que l’étoile du matin se lève dans votre coeur. » (2 P 1.19.)
    Lisez ce texte attentivement. Que dit Pierre de si important pour nous, encore aujourd’hui ?

    Ici, comme ailleurs dans la Bible (Gn 1.4 ; Jn 1.5 ; Es 5.20 ; Ep 5.8), une distinction est faite entre la lumière et les ténèbres. Pour Pierre, la Parole de Dieu a brillé comme une lumière dans un lieu « obscur » (certaines traductions emploient le mot « sombre »). C’est pourquoi il est tellement au clair : nous avons besoin de « prêter attention à cette lumière et de la suivre jusqu’à ce que le jour commence à poindre et que l’étoile du matin se lève dans [notre] cœur ». Nous sommes des êtres déchus, qui vivent dans un monde déchu et enténébré. Nous avons besoin de la puissance surnaturelle de Dieu pour nous guider hors de ces ténèbres jusqu’à la lumière, et cette lumière, c’est Jésus. Pierre attire l’attention de ses lecteurs sur un objectif. Certains pensent que l’expression « jusqu’à ce que le jour commence à poindre » fait référence à la seconde venue. C’est certes notre espérance ultime, mais l’idée de l’étoile du matin qui se lève dans nos cœurs a une résonance plus immédiate et plus personnelle. « L’étoile du matin », c’est Jésus (Ap 2.28 ; 22.16). Le fait qu’il se lève dans les cœurs semble faire référence au fait de le connaître, en nous saisissant pleinement de la réalité du Christ vivant dans notre vie personnelle. Jésus ne devrait pas simplement être une vérité doctrinale. Il devrait être le centre de notre existence, et la source de notre espérance et de notre foi. Ainsi, Pierre établit une relation claire entre le fait d’étudier la Parole de Dieu et le fait d’avoir une relation salvatrice avec Jésus, « l’étoile du matin ». Et bien entendu, avec la lumière qui brille en nous, nous la propageons autour de nous.

    « Toute la terre sera illuminée de la gloire de la vérité divine. La lumière doit briller dans toutes les nations et tous les peuples. Et c’est à partir de ceux qui ont reçu la lumière qu’elle doit briller. L’étoile du matin s’est levée sur nous, et nous devons faire briller sa lumière sur le sentier de ceux qui se trouvent dans les ténèbres. »
    Ellen G. White, Christian Experience and Teachings of Ellen G. White, p. 220.

    En quoi votre étude personnelle de la Parole vous aide-t-elle à mieux connaître Jésus ?


    VOTRE GUIDE EDS ICI 
    Télécharger la leçon du jour en PDF >>EDSGuide2T2017 69
    Ecouter la leçon en audio :