• EDS – Mercredi 24 mai – Se défaire de cette tente

    « J’estime juste, aussi longtemps que je suis dans cette tente, de vous tenir en éveil par ces rappels, car je sais bien, comme notre Seigneur Jésus-Christ me l’a lui-même appris, que le moment où je vais me défaire de cette tente est imminent. » (2 P 1.13,14.)

    En 1956, Oscar Cullman n a écrit une courte étude intitulée Immortality of the Soul or Ressurection of the Dead ? : The Witness of the New Testament [Immortalité de l’âme ou résurrection des morts ? : le témoignage du Nouveau Testament]. Il soutient que la notion de résurrection est incompatible avec la notion d’immortalité de l’âme. De plus, il déclare que le Nouveau Testament penche résolument du côté de la résurrection des morts.

    « Parmi tous mes livres, écrivit-il plus tard, c’est celui qui a provoqué le plus d’enthousiasme et la plus féroce hostilité. »

    Lisez 1 Corinthiens 15.12-57. Selon Paul, qu’arrive-t-il dans la mort ?

    L’étude de ce que dit le Nouveau Testament sur la mort et la résurrection a convaincu la plupart des spécialistes du Nouveau Testament que Cullman avait raison. Le Nouveau Testament présuppose en effet la notion de la résurrection, et non la notion d’une âme immortelle qui survivrait à la mort du corps. Par exemple, dans 1 Thessaloniciens 4.16-18, Paul exhorte ceux qui ont perdu des êtres chers dans la mort à trouver du réconfort dans l’idée que quand Jésus reviendra, il ressuscitera les morts. Dans 1 Corinthiens 15.12-57, Paul évoque en détail la résurrection. Il commence par souligner que la foi chrétienne est basée sur la résurrection de Jésus. Si Jésus n’a pas été ressuscité, alors toute foi en lui est vaine. Mais, dit Paul, Christ a bien été ressuscité des morts, comme les prémices de ceux qui sont endormis. Et la résurrection de Christ rend possible la résurrection d’entre les morts de tous ceux qui croient en lui.

    Paul parle de la résurrection corporelle dans 1 Corinthiens 15.35-50. Il oppose les nouveaux corps que nous recevrons à la résurrection avec nos corps actuels. Ce que nous avons maintenant mourra. Ce que nous aurons à la résurrection ne mourra jamais.

    En résumé, quand le Nouveau Testament parle de la mort, c’est en terme de résurrection, et non d’immortalité de l’âme. Cette donnée est importante à prendre en compte quand on lit 2 Pierre 1.12-14.


    VOTRE GUIDE EDS ICI 
    Télécharger la leçon du jour en PDF >>EDSGuide2T2017 63
    Ecouter la leçon en audio :