• EDS – Mercredi 3 mai – Le jugement et le peuple de Dieu

    Comparez 1 Pierre 4.17-19 avec Ésaïe 10.11,12 et Malachie 3.1-6.

    Dans tous ces passages, le processus du jugement commence par le peuple de Dieu. Pierre associe même les souffrances de ses lecteurs au jugement de Dieu. Pour lui, les souffrances que traversent ses lecteurs chrétiens peuvent n’être rien d’autre que le jugement de Dieu, qui commence par la maison de Dieu.

    « Ainsi, que ceux qui souffrent selon la volonté de Dieu, remettent leur âme au fidèle Créateur en faisant le bien. » (1 P 4.19, Colombe.)

    Lisez Luc 18.1-8. En quoi ce passage nous aide-t-il à comprendre le jugement de Dieu ?

    Aux temps bibliques, le jugement était globalement très attendu. L’image de la pauvre veuve dans Luc 18.1-8 saisit bien l’attitude générale face au jugement. La veuve sait qu’elle aura gain de cause seulement si elle peut trouver un juge qui acceptera de traiter son affaire. Elle n’a pas suffisamment d’argent ni un statut suffisamment élevé pour se faire entendre, mais elle finit par persuader le juge de l’écouter et de lui donner ce qui lui revient. Comme Jésus le dit :

    « Et Dieu ne ferait pas justice à ceux qu’il a choisis, alors qu’ils crient vers lui jour et nuit ? » (Luc 18.7).

    Le péché a amené le mal dans le monde, et depuis des siècles, le peuple de Dieu attend qu’il rétablisse l’ordre des choses.

    « Qui ne craindrait et ne glorifierait ton nom, Seigneur ? Toi seul es saint. En effet, toutes les nations viendront et se prosterneront devant toi, parce que ta justice s’est manifestée. » (Ap 15.4.)

    Pensez à tout le mal qui demeure impuni dans le monde.
    Pourquoi, dans ce cas, la notion de justice, et du juste jugement de Dieu, est-elle si cruciale pour nous chrétiens ?
    Quelle espérance retirez-vous de la promesse que justice sera faite ?


    VOTRE GUIDE EDS ICI 
    EDSGuide2T2017 42 Mercredi 3 mai<< VERSION PDF
    Version audio mp3 :