• EDS – Mercredi 26 avril – Les péchés de la chair

    En faisant la liste des mauvaises choses que les gens avaient faites par le passé, et qu’ils ont cessé de pratiquer après être devenus croyants, Pierre fait également la liste de ce que l’on peut appeler « les péchés sexuels ».

    Lisez de nouveau 1 Pierre 4.3. Qu’y a-t-il d’autre dans la liste ?

    Deux mots ont une connotation sexuelle distincte : « débauche » (aselgia, qui signifie « sensualité ») et « désirs » (epithumia, qui signifie « luxure » ou « convoitise »). Pourtant, les chrétiens peuvent donner trop facilement une fausse impression sur la sexualité. La Bible n’est pas contre le sexe. Au contraire, Dieu a créé le sexe, et il a donné la sexualité à l’humanité comme une grande bénédiction. La sexualité était présente en Éden, au commencement. « C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair. Ils étaient tous les deux nus, l’homme et la femme, et ils n’en avaient pas honte. » (Gn 2.24,25.) Cela devait être l’un des ingrédients-clés qui uniraient un mari et sa femme dans un engagement à vie, cadre idéal pour élever des enfants. Cette proximité et cette intimité devaient également être le reflet de ce que Dieu cherche à construire avec son peuple (voir Jr 3 ; Ez 16 ; Os 1-3).

    La sexualité peut être une grande bénédiction au sein du mariage, entre un homme et une femme. Mais quand elle est pervertie, elle peut devenir l’une des forces les plus destructrices au monde. Les conséquences dévastatrices immédiates de ces péchés sont innombrables. Nous connaissons tous des personnes qui ont vu leur vie ruinée à cause de l’abus de ce don merveilleux.

    Quel est le point commun entre les passages suivants : 2 S 11.4 ; 1 Co 5.1 ; Gn 19.5 ; 1 Co 10.8 ?

    Et bien sûr, si l’on veut trouver des histoires douloureuses causées par ces péchés, nul besoin d’aller chercher jusque dans la Bible.
    Mais nous devons aussi être prudents. Certainement, les péchés de cette nature peuvent avoir des effets extrêmement négatifs sur les personnes concernées, et la société a tendance à les voir d’un mauvais oeil. Mais le péché demeure malgré tout le péché, et ces péchés sexuels sont aussi couverts par la mort de Christ. En tant que chrétiens, nous devons prendre garde, en particulier dans ce domaine sensible, à nous assurer d’ôter « premièrement la poutre de [notre] oeil, et alors [nous verrons] la paille qui est dans l’oeil de [notre] frère » (Lc 6.42, Colombe).


    VOTRE GUIDE EDS ICI 
    EDSGuide2T2017 35 Mercredi 26 avril<< VERSION PDF
    Version audio mp3 :