• EDS – Dimanche 9 avril – Vivre en chrétien

    1 Pierre 2.1 commence par « Donc », ce qui implique une relation de cause à effet. 1 Pierre 1, nous l’avons vu, expliquait ce que Christ a fait pour nous, ainsi que la manière dont nous devons réagir à son action en notre faveur. Dans le chapitre suivant, Pierre reprend ce thème et l’approfondit.

    Lisez 1 Pierre 2.1-3. Que nous dit Pierre sur la manière dont nous devons vivre ?

    Pierre emploie deux images distinctes pour montrer que les chrétiens ont un double rôle. L’un est négatif : certaines choses sont laissées de côté. L’autre est positif : nous devons chercher à faire quelque chose. Dans sa première image, Pierre exhorte les chrétiens à se débarrasser de la malice, de la tromperie, de l’hypocrisie, de l’envie, et de toute parole mauvaise (1 P 2.1). Les chrétiens se conduisent donc différemment de la plupart des gens. Du fait qu’ils ont rejeté la malice, ils ne désireront pas faire du mal aux autres mais, à la place, rechercheront leur bien. Du fait que les chrétiens ont rejeté le manque de sincérité, ils n’agissent pas pour tromper les autres, mais ils sont francs et honnêtes.

    Les chrétiens n’envient pas ceux qui sont mieux lotis qu’eux. Ils se contentent de leur vie et ils prospèrent là où la Providence les a placés. Ils ne font pas non plus de déclarations qui nuisent délibérément à la réputation de l’autre. La deuxième image que prend Pierre, celle d’un bébé affamé qui réclame du lait (1 P 2.2), constitue l’aspect positif de son enseignement. La vie chrétienne ne se limite pas à abandonner les mauvaises choses. Une telle existence serait vide. Non, il s’agit de rechercher la nourriture spirituelle, mais avec la même intensité qu’un bébé qui crie pour avoir du lait. Pierre renvoie ses lecteurs à la source de cette nourriture spirituelle (voir également He 4.12 ; Mt 22.29 ; 2 Tm 3.15-17) : la Parole de Dieu, la Bible. C’est dans la Parole de Dieu que nous pouvons grandir spirituellement et moralement, car en elle nous avons la révélation la plus complète de Jésus-Christ. Et c’est en Jésus que nous avons la représentation suprême du caractère et de la nature du Dieu saint que nous sommes appelés à aimer et à servir.

    Quel est le lien entre ces deux idées ?
    Autrement dit, pourquoi le fait de rechercher la nourriture spirituelle de la Parole nous aide-t-il à laisser de côté les actions et attitudes mauvaises contre lesquelles Pierre nous met en garde ?


    VOTRE GUIDE EDS ICI 
    EDSGuide2T2017 18 Dimanche 9 avril<< VERSION PDF
    Version audio mp3