EDS – Mercredi 15 mars – Éteindre l’Esprit

Lisez 1 Thessaloniciens 5.19-21. Comment peut-on éteindre l’Esprit ?

Le mot éteindre dénote l’idée d’un feu. On retrouve la même racine grecque dans 1 Thessaloniciens 5.19 et dans Éphésiens 6.16. Cela implique qu’il y a quelque chose chez le Saint-Esprit de l’ordre d’un feu que l’on peut éteindre. Rappelons-nous que le Saint-Esprit fait deux choses importantes pour nous : il nous donne la connaissance du péché, et il nous donne la puissance nécessaire pour vaincre le péché. Ces deux aspects sont liés à la sanctification.

Par la Parole de Dieu, l’Esprit nous dit que nous avons besoin de connaître afin de vivre une vie sainte, et par sa puissance en nous, il nous permet de changer nos vies suivant cette connaissance. Une manière d’éviter d’éteindre l’Esprit est de ne pas « mépriser les messages de prophètes » (1 Th 5.20). Paul enseigne aux croyants de Thessalonique à ne pas mépriser les paroles prophétiques, et pourtant, il a demandé
leur discernement (1 Th 5.21). Nous devons être ouverts à l’Esprit dans notre vie d’Église et nous ne devons pas éteindre son action, mais nous avons également besoin de discernement, car de faux enseignements et de faux prophètes continueront à gangrener l’Église.

Tous les esprits ne sont pas inoffensifs. La Parole de Dieu, inspirée par l’Esprit, cependant, est une lampe à nos pieds et une lumière sur notre sentier (Ps 119.105). Grâce à elle, nous avons une norme pour évaluer même les paroles prophétiques. Aux temps bibliques, cette lampe était en fait une mèche enflammée qui projetait de la lumière aux pieds de ceux qui marchaient dans la nuit. La Bible nous dit comment marcher selon l’Esprit (Ga 5.25) : en nous abandonnant aux enseignements de la Parole de Dieu et en obéissant aux sollicitations du Saint-Esprit qui nous montre la manière dont nous devons vivre.

Beaucoup de ceux qui font profession de croire que la Bible est la Parole de Dieu l’interprètent de manières qui ne font que dépouiller les Écritures de toute véritable autorité, en leur enlevant toute puissance dans leur vie. De plus, quand nous méprisons la Parole de Dieu ou que nous négligeons de nous l’appliquer à nous-mêmes, c’est comme si nous cherchions à éteindre cette lampe qui est donnée pour nous guider sur notre route et pour éveiller nos consciences vers les bonnes œuvres.

Lisez 1 Thessaloniciens 4.7-8. Que signifie être appelé « dans la sainteté » (BFC) ?
Pour quels domaines de votre vie avez-vous besoin de vous poser la question : Est-ce que j’agis bien « dans la sainteté » ?


VOTRE GUIDE EDS ICI 
EDSCombiné1T2017- 145 Mercredi 15 mars<< VERSION PDF

Fichier audio MP3 ci-dessous

Les commentaires sont fermés