EDS – Lundi 27 mars – Confesser le Christ

L’un des grands moments de l’histoire de Jésus a lieu lors d’un dialogue avec Pierre. Jésus vient d’avoir affaire à quelques scribes et pharisiens qui l’ont mis au défi de leur donner un signe, quelque chose qui prouverait son identité (voir Mt 16.1-4). Plus tard, de nouveau seul avec les disciples, Jésus parle des deux miracles qu’il a faits, quand il a nourri des milliers de gens avec seulement quelques pains et quelques poissons. Tout cela, il l’a fait en mettant en garde les disciples contre le « levain des pharisiens et des sadducéens » (Mt 16.11).

Lisez Matthieu 16.13-17. Que se passe-t-il ici ? Que signifient les paroles que Pierre adresse à Jésus ?

Ici, Pierre s’exprime avec beaucoup d’aplomb sur sa foi en Jésus. Et il est clair, d’après Mt 16.20, que cette confession de Christ comme Messie était également partagée par les autres. Ce fut un tournant dans le ministère de Jésus, même si les disciples, y compris Pierre, avaient encore beaucoup à apprendre. « Les disciples s’attendaient toujours à ce que le Christ régnât en qualité de prince temporel.
Ils pensaient que bien qu’il eût si longtemps caché son dessein, il ne resterait pas toujours dans la pauvreté et l’obscurité ; le temps approchait où il établirait son royaume. Que la haine des prêtres et des rabbins fût invincible, que le Christ dût être rejeté par sa propre nation, condamné comme séducteur et crucifié comme un malfaiteur, une telle pensée n’entrait pas dans l’esprit des disciples. » Ellen G. White, Jésus-Christ, page 410.

Dès que les disciples reconnaissent Jésus comme le Messie, Jésus commence à enseigner qu’il doit souffrir et mourir (voir Mt 16.21-23), idée inacceptable pour Pierre. Pierre va jusqu’à « réprimander » Jésus. Alors Jésus se tourne vers Pierre et lui dit : « Arrière de moi, Satan » (Mt 16.23, Colombe). C’est l’une des paroles les plus dures qu’il ait dites à quelqu’un durant son ministère. Et cependant, il l’a fait pour le bien de
Pierre. Les paroles de Pierre n’étaient que le reflet de ses propres désirs, sa propre attitude égoïste, de ce qu’il voulait, lui. Jésus a dû l’arrêter tout de suite (et bien que Jésus s’adressait en fait à Satan, Pierre a compris le message). Pierre avait besoin d’apprendre que servir le Seigneur impliquerait de souffrir. Ses écrits ultérieurs montrent qu’il avait compris la leçon (voir 1 P 4.12).

Vos aspirations personnelles sont-elles souvent en conflit avec la volonté de Dieu pour vous ? Comment savoir que faire dans ce genre de situations ?


VOTRE GUIDE EDS ICI 
EDSGuide2T2017 5 Luni 27 mars<< VERSION PDF

Les commentaires sont fermés