• La radio, c′est vous !

    Par Stéphane Vincent – Responsable du Pôle Radio UFACSA

    Lors de la journée mondiale de la radio, le 13 février dernier.  Et oui, la radio aussi a sa journée mondiale. Pourquoi pas ? Elle fait tellement partie de notre quotidien depuis des décennies qu’on finit par ne plus s’en rendre compte. Nous avons même l’impression quelque fois, que c’est un vieux concept dépassé prêt à péricliter. C’est peut-être d’ailleurs ce que vous pensez ? Alors revenons sur quelques chiffres clés.

    Aujourd’hui la radio est écoutée par près de 80 % des français à partir de 13 ans et à raison de 2H50 d’écoute en moyenne par jour (selon Médiamétrie). L’âge moyen d’un auditeur est de 44 ans. Le paysage radiophonique français est parmi les plus riches d’Europe avec environ 1000 opérateurs qui se décomposent en plusieurs catégories : le service public, les réseaux nationaux, les radios commerciales locales et régionales ainsi que les radios associatives.  C’est dans cette catégorie associative que nous trouvons quelques radios à dimension chrétienne. Bien entendu, elles valorisent le territoire local sur lequel elles sont implantées avec une ambiance musicale singulière ainsi que des temps thématiques de réflexion et aussi d’information. Elles existent pour la plupart depuis plus de 30 ans en assurant une diffusion 24h/24. En moyenne, elles sont constituées d’une équipe comprenant 2 salariés et d’une vingtaine de bénévoles. Malgré une audience qui reste confidentielle (moins de 2% pour une radio associative selon Médiamétrie), chacune d’elles s’adresse chaque semaine à plusieurs milliers d’auditeurs. Nous avons sélectionné pour vous un site internet www.HopeMediaFrance.org qui regroupe quelques radios chrétiennes que vous pouvez écouter en ligne. Ces radios ont la particularité de vous proposer des moments musicaux mais aussi de réflexion et de partage. www.HopeMediaFrance.org vous propose également des chroniques thématiques à la demande (podcast).

    La radio, un concept vieillissant ?

    Même si la radio reste encore parmi les médias les plus consommés des français, elle est devant des défis majeurs en terme d’évolution technologique. En effet, de nouveaux paramètres entrent en ligne de compte avec la généralisation des supports numériques (Smartphones, tablettes, ordinateurs…) sur lesquelles la présence est possible uniquement par le biais de sites internet, des réseaux sociaux ou bien d’applications.

    La radio s’est donc adaptée et a vue naître la radio 2.0. C’est la radio qui se voit et qui offre une plus grande interaction avec ses auditeurs, notamment grâce aux réseaux sociaux. La radio 2.0 c’est aussi la smart radio (radio intelligente). Elle se présente La radio, un concept vieillissant ?

    en plate-forme web telles que Spotify, Deezer ou bien Apple Music pour ne citer qu’elles. Vos identifiants vous permettent de créer votre profil et d’accéder à un très grand contenu musical tous genres confondus. Au fil de vos sélections, de vos écoutes et de vos « likes » (j’aimes), le programme est capable de vous proposer des types de radios musicales en fonctions de vos goûts. Bien entendu ces plates-formes se déclinent également en application que vous pouvez connecter depuis votre tablette ou Smartphone pour une écoute mobile.

    La radio est donc en pleine réinvention. Elle est également aujourd’hui multisupports : Hertzienne en FM, Grandes-Ondes et Ondes Courtes. Numérique sur internet en streaming et podcast (à la demande). La radio, à présent, se voit également avec de la vidéo diffusée sur internet. Vous ne le savez peut-être pas, mais certaines vous proposent aussi une écoute par téléphone avec l’application AudioNow. Ainsi vous pouvez y écouter vos émissions comme celles de « La voix de l’Espérance » pour le prix d’un appel local. Depuis la France, il vous suffit de composer le 01 80 14 44 77. [Voir plus…]

  • EDS – Mardi 21 mars – Convaincre de jugement

    Lisez Jean 16.8,11. De quel jugement parle Jésus ? Pourquoi ce jugement est-il une bonne nouvelle ?

    Il reste une dernière grande conviction qui fait partie de l’oeuvre de l’Esprit : convaincre de jugement. Une bonne partie de notre prédication sur ce passage semble prendre ici une mauvaise direction. Souvent, quand on parle de péché et de justice, beaucoup de chrétiens prononcent un avertissement à propos du jugement qui attend ceux qui rejettent Christ. Ce faisant, ils veulent avertir les pécheurs, souvent sur un ton terrible, du jugement qui les attend.

    Et bien que ce jugement soit une réalité, ce n’est pas de cela que parle Jésus dans Jean 16.11. Le vocabulaire employé indique que le Seigneur ne parle pas d’un jugement à venir, comme dans Jean 12.48. L’aspect du jugement auquel Jésus fait référence, c’est la bonne nouvelle que Satan serait bientôt au Calvaire. Le diable, le grand ennemi de la vérité, sait qu’il est en sursis. Le jugement viendra, certes,
    mais il est ici question de prendre conscience que le prince de ce monde est déjà condamné (Jn 12.31).

    Lisez 1 Pierre 5.8,9. Comment Pierre décrit-il Satan ? Comment peut-on lui résister ?

    Le diable, sachant qu’il a peu de temps, et qu’il a été vaincu au Calvaire, est malgré tout encore vivant. Et il est furieux, essayant de dévorer autant de gens que possible. Mais c’est un ennemi vaincu. Jésus a gagné la victoire. Le sang de Jésus nous rend libres. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, les troupes nazies reçurent le coup fatal avec le débarquement des Alliés en France le 6 juin 1944. Il était alors clair qu’Hitler était vaincu. Pourtant, les onze mois qui séparèrent le D-Day (quand l’attaque a commencé) et le V-Day (jour de la victoire le 8 mai 1945, quand la guerre cessa en Europe) furent les plus sanglants de la guerre. De la même manière, Satan sait qu’il a été vaincu à la croix. Et pourtant, il se bat obstinément et tente de dévorer autant de personnes qu’il le peut. En ces temps difficiles, nous sommes appelés à être sobres et à veiller, et à déposer toute notre inquiétude aux pieds de Jésus, car il prend soin de nous (1 P 5.7,8).

    Pourquoi le jugement est-il une bonne nouvelle ?
    Qui est notre garant dans le jugement ?
    Comment prêcher le jugement de manière à inspirer l’espoir plutôt que la peur ?


    VOTRE GUIDE EDS ICI 
    EDSCombiné1T2017- 159 Mardi 21 mars<< VERSION PDF

    Fichier audio MP3 ci-dessous