• Journée internationale de la francophonie avec AWR (Adventiste World Radio)

    « Seul dans le noir, j’ai entendu votre voix. Même si je ne peux pas vous voir, je peux sentir votre présence près de moi. Merci pour vos programmes pleins d’attention et d’amour. » Un auditeur d’AWR

    Lumière d′espoir au Cameroun

    Mathias Fongang est un ouvrier biblique local qui accompagne les auditeurs d’AWR dans la région de Ntsingla au Cameroun. Il suit les personnes qui ont entendu le message de l’évangile, et dirige également des réunions d’évangélisation. Il nous a dit récemment qu’il a baptisé huit nouveaux croyants à la suite des programmes d’AWR. Dans ce domaine, les rois tribaux dominent et le culte des ancêtres avec le spiritisme sont répandus. Toutefois, il existe des plans pour la création d’une nouvelle congrégation adventiste. Les émissions d’ondes courtes d’AWR sont un moyen efficace d’atteindre ces villages et communautés éloignés.

    Nouveaux auditoires en Côte d′Ivoire

    Pendant des années, l’équipe de Côte d’Ivoire a produit des programmes pour les auditeurs d’ondes courtes à travers l’Afrique, y compris Augustin Asse Kouakou, qui a créé des programmes en français et en Dioula depuis plus de 20 ans. Récemment, un instituteur a contacté le studio pour demander des études de la Bible pour lui-même et pour 16 autres personnes. Quelques mois plus tard, sept de ces personnes furent baptisées. Maintenant, AWR finance l’achat de temps d’antenne sur sept stations FM à travers le pays.

    Haïti : Plus que des ondes radio

    Depuis plus de 30 ans, La Voix de l’Espérance sur 87.9 FM a fait la démonstration de l’amour de Dieu à Port-au-Prince, en Haïti. La radio n’a pas été endommagée par le tremblement de terre tragique de 2010, et elle a fourni un service formidable à la communauté en transmettant des messages pour et avec les personnes déplacées. Le personnel s’est mobilisé pour aider les 22 000 réfugiés qui se sont installés pendant des mois sur le campus de l’Université adventiste haïtienne où se trouve la station de radio. L’un des principaux défis de la radio est l’approvisionnement en électricité ; l’électricité est intermittente, et le carburant pour les groupes électrogènes est extrêmement coûteux. Alors le personnel espère s’orienter vers l’énergie solaire. La radio utilise aussi deux relais à Cap-Haïtien et Gonaïves, mais les routes pour atteindre ces équipements sont presque infranchissables. Néanmoins, La Voix de l’Espérance projette de redémarrer ses émissions AM (ondes moyennes), pour se rapprocher des collines environnantes et du sud du pays. Sous la direction du pasteur Emmanuel Benoît, les jeunes producteurs et techniciens présentent une excellente diversité de programmes en créole français et haïtien, y compris de la musique qu’ils ont produite dans les églises locales.

    Découvrez la suite le l’article dans Revue adventiste |Mars 2017


    Demander la Revue Adventiste par mail ici : commande@viesante.com

  • EDS – Lundi 20 mars – Le besoin de justice

    Jean 16.8 déclare que le Saint-Esprit convaincra le monde, non seulement de péché, mais aussi de « justice ». Autrement dit, le monde, qui ne sait pas ce qu’est véritablement le péché, ne sait pas non plus ce qu’est la véritable justice. Les personnes qui ne sont pas converties s’imaginent qu’une moralité extérieure suffit. Elles ne souhaitent pas la justice de Dieu, mais leur propre justice. Elles veulent une justice qui vient de leurs actes extérieurs, comme l’obéissance à la loi de Dieu. Mais nos actes d’obéissance à la loi ne pourront jamais nous justifier devant Dieu. Dans Ésaïe 64.5, le prophète décrit toutes les bonnes actions des gens de son époque comme un « vêtement souillé ». Même cette justice motivée par la religiosité est en fait le contraire : l’iniquité pure et simple. Mais la justice de Jésus est suffisante pour nous. Elle remplit toutes les exigences de la loi de Dieu. Et nous pouvons la réclamer pour nous-mêmes par la foi en Jésus-Christ seul.

    Lisez Romains 5.10 et Hébreux 4.15,16. En quoi notre justice est-elle liée au ministère vivant de Christ dans la présence du Père au ciel ?

    La justice qu’exige la loi est accomplie par la vie parfaite de Jésus. Il est mort pour nous. Bien que rejeté par ceux qui l’ont mis à mort ici sur terre, il a été accueilli par le Père au ciel. À travers la résurrection, Dieu le Père a placé le sceau de son approbation sur la vie de Jésus et sur son oeuvre rédemptrice. À présent, Jésus est vivant, il intercède pour nous (He 4.15,16), et il nous attribue les mérites de sa mort, car nous n’avons pas la justice nécessaire pour être sauvés. Ainsi, nous pouvons vivre car il vit en nous. « Je suis crucifié avec le Christ : ce n’est plus moi qui vis, c’est le Christ qui vit en moi ; ma vie présente dans la chair, je la vis dans la foi du Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi. » (Ga 2.20.) Quand Jésus vit en nous, nous marchons par l’Esprit (Rm 8.4) et nous recevons une vie spirituelle nouvelle par la puissance de l’Esprit (comparez avec Ga 3.2-5 ; 5.16,18). Jésus a été exalté devant le Père. Le Père a exalté le Fils au ciel, comme le révèle la présence puissante de Christ parmi nous à travers l’Esprit. Qualifiés par le Saint-Esprit, ses disciples vivent en se conformant chaque jour davantage à Christ.

    Savez-vous par expérience combien nos tentatives de justice sont souillées ?
    Qu’est-ce que cela vous indique sur votre besoin de la justice de Christ pour les remplacer ?


    VOTRE GUIDE EDS ICI 
    EDSCombiné1T2017- 158 Lundi 20 mars<< VERSION PDF

    Fichier audio MP3 ci-dessous