EDS – Mercredi 1er février – Conditions : 2e partie

Lisez Actes 5.32. Pourquoi l’obéissance à la Parole de Dieu est-elle une condition importante à la réception du Saint-Esprit ?

À ce moment-là, et c’est encore le cas aujourd’hui, le Saint-Esprit est accordé à tous ceux qui obéissent à Dieu. Dans la Bible, l’amour et l’obéissance vont de pair, et la foi véritable s’exprime dans l’obéissance. Si nous faisons confiance à Dieu de tout notre coeur, nous obéirons à ses commandements. Jésus a dit : « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole » (Jn 14.23). L’obéissance est un choix. Ce choix entraîne un mode de vie qui suit la volonté de Dieu, telle qu’elle est exprimée dans sa loi. Nous devons continuer à obéir si nous voulons reconnaître Jésus comme notre Seigneur (Lc 6.46).

Dans 1 Jn 2.4,5, il est écrit : « Celui qui dit : Je le connais, et qui ne garde pas ses commandements est un menteur, et la vérité n’est pas en lui. Mais celui qui garde sa parole, l’amour de Dieu est vraiment accompli en lui ». Ce sont des paroles percutantes. Grâce à Jean, nous savons aussi que « celui qui garde ses commandements demeure en Dieu, comme Dieu en lui ; à ceci nous savons qu’il demeure en nous : par l’Esprit qu’il nous a donné » (1 Jn 3.24). Quand nous faisons ce que Dieu a commandé, nous avons la paix de l’esprit.

Lisez Jude 18-21. Pourquoi nous faut-il éviter toute impureté si nous voulons être remplis de l’Esprit ?

Le feu du Saint-Esprit ne peut pas continuer de brûler dans nos vies si notre esprit est tourné vers le monde. Le Saint-Esprit est sensible à l’existence de tout péché et de mondanité dans nos vies. Par conséquent, nous devons nous maintenir dans l’amour de Dieu et être lié à Dieu par la prière. Ainsi, nous fuirons toute impureté et nous ferons preuve d’un esprit de puissance, d’amour et de discipline (2 Tm 1.6,7). Ce n’est qu’au prix d’une bataille féroce et rapprochée avec soi-même que nous pourrons devenir le genre de personnes que nous sommes censés devenir. Bien entendu, nous ne pouvons pas le faire nous-mêmes. La bataille survient dès que l’on choisit soit de soumettre nos volontés à l’appel de l’Esprit, soit de laisser la chair nous dominer. À nous de voir.

« Il n’y a pas de limites à l’utilité de celui qui, en mettant le moi de côté, fait place en son coeur à l’opération du Saint-Esprit et consacre toute sa vie à Dieu. » Ellen G. White, Jésus-Christ, p. 233.

Comment appliquer ces paroles à votre vie spirituelle personnelle ?


VOTRE GUIDE EDS ICI 
EDSCombiné1T2017- Mercredi 1er Février<< VERSION PDF

Fichier audio MP3 ci-dessous

Les commentaires sont fermés