EDS – Jeudi 9 fevrier – Poursuivre la sainteté

Lisez Psaume 15.1,2 ; Éphésiens 4.22-24 et 2 Timothée 2.21. Que nous enseignent  ces versets sur la sainteté ?

La sainteté, c’est la condition préalable pour jouir du bonheur de la communion avec Dieu. C’est la condition préalable à notre utilité pour Dieu. Nous savons combien ce proverbe est vrai : « Sème une action, récolte une habitude ; sème une habitude, récolte un caractère ». Et nous pourrions ajouter : « Notre caractère, c’est notre destinée ». La seule chose que nous emporterons avec nous au ciel, c’est notre caractère.

Développer de nouvelles habitudes et de nouveaux caractères, cependant, ce n’est pas de l’auto-sanctification au moyen de nos propres efforts. Forger des habitudes, c’est de cette manière que l’Esprit procède pour nous guider vers la sainteté. Les habitudes sont importantes dans notre marche chrétienne, en particulier les habitudes qui grandissent en lien avec des vertus comme la patience, l’amour, la foi, la bonté, la bienveillance, la douceur. Quand le Saint-Esprit remplit nos coeurs, nous devenons sans aucun doute actifs pour Dieu. Mais trop souvent, nous oublions que c’est Dieu qui nous sanctifie et qui achèvera cette belle oeuvre qu’il a commencée en nous (Ph 1.6). Parfois,
nous sommes tellement occupés à faire toutes sortes de choses pour Dieu que nous oublions de passer du temps avec lui dans la prière.

Quand nous sommes trop occupés pour prier, nous sommes en fait trop occupés pour être chrétiens. Nos connaissances et nos réussites nous ont peut-être rendus tellement autonomes et confiants que nous considérons nos aptitudes et nos beaux programmes comme allant de soi, et ainsi, nous oublions que sans Christ et le Saint-Esprit, nous ne pouvons rien accomplir. L’activisme n’est pas synonyme de sainteté. Il y aura toujours des gens qui pensent qu’ils accomplissent de grandes oeuvres pour le Seigneur, et qui pourtant ne le suivent pas du tout. « Beaucoup me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’est-ce pas par ton nom que nous avons parlé en prophètes, par ton nom que nous avons chassé des démons, par ton nom que nous avons fait beaucoup de miracles ? Alors je leur déclarerai : Je ne vous ai jamais connus ; éloignez-vous de moi, vous qui faites le mal ! » (Mt 7.22,23.) Il y a une grande différence entre être appelé par Dieu et être poussé à faire quelque chose pour Dieu. Si nous n’avons pas pris le temps d’abord pour entendre l’appel de Dieu, nous risquons d’agir de notre propre chef. Mais aucune force, aucune puissance, aucune paix, et aucune bénédiction durable ne seront associées à notre oeuvre si elle ne vient pas d’un appel divin. Notre plus grand besoin dans notre sainteté personnelle, c’est le temps de qualité passé avec Dieu, à écouter sa voix et à recevoir des forces nouvelles de sa Parole donnée par le Saint-Esprit. C’est cela qui donne à ce que nous faisons une crédibilité particulière et une puissance convaincante.


VOTRE GUIDE EDS ICI 
EDSCombiné1T2017-  Jeudi 9 février<< VERSION PDF

Fichier audio MP3 ci-dessous

Les commentaires sont fermés