• EDS – Vendredi 17 février – Pour aller plus loin

    « En langage moderne, on pourrait exprimer le passage de Galates 5.22,23 de cette manière : Le Fruit de l’Esprit est une disposition affectueuse, aimable, un esprit radieux et un tempérament enthousiaste, un esprit tranquille et une attitude paisible, une patience indulgente dans les circonstances difficiles ou face à des gens pénibles, une perspicacité compatissante et une serviabilité pleine de tact, un jugement généreux, et une charité pleine de grandeur d’âme, une loyauté et une fiabilité en toutes circonstances, une humilité qui s’oublie soi-même dans la joie des autres, en toutes choses maître de soi, ce qui est la marque finale de la perfection. Voilà le genre de caractère qui est le fruit de l’Esprit. Tout est dans le mot fruit. Ce n’est pas en s’efforçant, mais en demeurant. Ce n’est pas en s’inquiétant, mais en faisant confiance. Pas des oeuvres, mais de la foi. » S. Chadwick, cité par Arthur Walkington Pink, The Holy Spirit, Bellingham, Wash. : Logos Bible Software, n.d., chapitre 30.

    « Si l’amour de la vérité réside dans votre coeur, vous parlerez selon la vérité. Vous parlerez de l’espérance bénie qui est vôtre en Jésus. Si l’amour habite votre coeur, vous chercherez à établir et à édifier votre frère dans la très sainte foi. Si un mot s’échappe qui porte tort au caractère de votre ami ou frère, n’encouragez pas cette médisance. C’est là l’oeuvre de l’ennemi. Rappelez gentiment à votre interlocuteur que la parole de Dieu interdit une conversation de cette nature. » Ellen G. White, Vous recevrez une puissance, p. 76.

    À méditer

    • En classe, évoquez la dernière question de l’étude de jeudi concernant la nécessité de se maîtriser. Pourquoi, si nous sommes sauvés par grâce, la victoire sur le péché est-elle si importante ? Après tout, l’Évangile, c’est bien le pardon des péchés, non ? En même temps, pensez au caractère de Judas et à ce que le péché de convoitise a fait de lui. Que nous apprend cet exemple sur la nécessité de la victoire ? De même, en quoi cette déclaration d’Ellen G. White éclaire-t-elle la question de la nécessité de la victoire ? « Un seul travers, un seul mauvais désir conservé obstinément, neutralise, à la longue, toue la puissance de l’Évangile. » Ellen G. White, Le meilleur chemin, p. 30.
    • Pourquoi le fruit de l’Esprit est-il plus important que n’importe quel don de l’Esprit ?
    • Lisez à voix haute 1 Corinthiens 13.1 en classe et parlez de sa signification. Pourquoi Paul insiste-t-il autant sur la nécessité d’aimer ? Comment apprendre à aimer de la manière dont Paul parle ici ? Pourquoi la mort à soi-même et le fait de demeurer en Christ sont-ils si cruciaux, en particulier si nous voulons aimer ceux que nous n’aimons vraiment pas ?

    VOTRE GUIDE EDS ICI 
    EDSCombiné1T2017- 91  Vendredi 17 février<< VERSION PDF

    Fichier audio MP3 ci-dessous