• EDS – Mercredi 15 février – Bonté, bienveillance et fidélité

    Lisez 1 Corinthiens 13.4. Pourquoi la bonté authentique a-t-elle un impact aussi positif sur les gens ? Où voyez-vous la bonté de Dieu dans ses interactions avec l’humanité ?

    Le terme « bonté » est souvent employé pour décrire les interactions de Dieu avec son peuple. La bonté décrit également nos interactions avec d’autres dans leurs échecs. Dieu pourrait être dur quand il s’occupe de nos fautes. Et pourtant, il nous traite comme un père aimant traiterait son enfant (Os 11.1-4). Rien ne discrédite peut-être notre témoignage et notre ministère chrétien plus souvent que le manque de bonté.
    Cela ne coûte rien d’être bon, mais cela peut ouvrir la porte du coeur de l’autre. Peu importe combien nous devons être ferme dans le reproche, nous n’avons pas à être méchant dans nos interactions avec les autres, quels que soient leurs fautes et leurs problèmes. Réprimander avec bonté est peut-être le plus grand signe de noblesse de caractère.

    Lisez Éphésiens 5.9. Qu’est-ce qui est associé à la bienveillance dans ce passage ?

    La bienveillance, c’est l’amour en action. La bienveillance qui grandit comme le fruit  de l’Esprit comprend également des oeuvres et des actes de bienveillance. C’est la bienveillance manifestée aux autres dans des oeuvres concrètes d’amour. Quand le Saint-Esprit vit en nous, nous manifestons de la bienveillance envers les gens que nous rencontrons.

    Lisez Galates 5.22. Pourquoi est-il important d’être confiant et fidèle dans notre marche chrétienne avec Dieu ?

    Ce qui est en vue ici, c’est la fidélité de caractère et de conduite produite grâce au Saint-Esprit. La fidélité signifie la fiabilité. Ceux qui sont fidèles font ce qu’ils promettent. La fidélité est également une caractéristique de Jésus-Christ, qui est appelé le témoin fidèle (Ap 1.5), et de Dieu le Père, qui tient ses promesses et qui est fidèle dans ce qu’il fait (1 Co 1.9 ; 10.13 ; 1 Th 5.24 ; 2 Th 3.3). En étant fidèles, nous reflétons l’image de Dieu. « Ce qui compte devant Dieu, ce ne sont pas les résultats importants obtenus, mais les mobiles qui sont à la base de nos actes.

    Il apprécie davantage la bonté et la fidélité apportées dans l’oeuvre accomplie que l’étendue même de cette oeuvre. » Ellen G. White, Testimonies for the Church, vol. 2, p. 510, 511. Voir également Service chrétien, p. 127.


    VOTRE GUIDE EDS ICI 
    EDSCombiné1T2017- 89  Mercredi 15 février<< VERSION PDF

    Fichier audio MP3 ci-dessous