• EDS – Lundi 6 février – La nature de la sainteté

    « Plus vous vous approcherez de Jésus, plus vous vous rendrez compte de vos lacunes ; car votre vision spirituelle sera plus claire, et vos imperfections offriront un contraste de plus en plus frappant avec la perfection de sa nature. C’est la preuve que les charmes de Satan ont perdu leur puissance, et que l’influence  vivifiante de l’Esprit de Dieu vous tire de votre léthargie. » Ellen G. White, Le meilleur chemin, p. 57, 58.

    Lisez Éphésiens 1.4 ; 5.25-27 et Hébreux 12.14. Quel est l’objectif de Dieu pour tout son peuple et pour l’Église ?

    La sainteté est à la fois le don de Dieu et son commandement. Nous devons donc prier pour cela, et chercher à la manifester chaque jour. La sainteté est le fruit de l’Esprit, manifesté dans nos vies alors que nous marchons selon l’Esprit avec Christ chaque jour (Ga 5.16,22,25). La sainteté, en un mot, c’est « ressembler à Christ ». Cela signifie appartenir à Jésus et vivre comme son enfant, dans une obéissance d’amour et dans l’engagement, en se conformant de plus en plus à sa ressemblance. Le sens fondamental associé à la notion de sainteté est celui d’un état séparé, d’être mis à part pour un service particulier pour Dieu. D’autre part, la sainteté signifie également une qualité intrinsèque morale et spirituelle, c’est-à-dire celle d’être juste et pur devant Dieu. Les deux aspects sont inséparables.

    Dans le Nouveau Testament, les croyants sont appelés saints à cause de leur relation unique avec Jésus, qui les met à part pour un but particulier. Être saints ne les rend pas parfaits éthiquement, ni sans péché, mais cela les change à tel point qu’ils peuvent commencer à mener un mode de vie pur et saint (comparez avec 1 Corinthiens 1.2 quand Paul appelle les corinthiens « les saints », bien qu’ils ne soient ni parfaits ni sans péché). Les croyants sont mis en garde : ils doivent poursuivre la sainteté, sans laquelle personne ne verra le Seigneur (He 12.14).
    Dieu accepte parfaitement chaque croyant dès le départ, mais notre croissance en sanctification est le processus d’une vie, qui a toujours besoin de se développer afin que nous soyons de plus en plus transformés à l’image sans tache de celui qui nous a sauvés.

    Il y a comme une tension entre être saint tout en devant poursuivre la sainteté. En quoi notre poursuite de la sainteté sera-t-elle différente si nous savons que nous appartenons déjà à Dieu, et que nous sommes acceptés en lui grâce au sacrifice que Jésus a fait pour nous ?


    VOTRE GUIDE EDS ICI 
    EDSCombiné1T2017 Lundi 6 février<< VERSION PDF

    Fichier audio MP3 ci-dessous