• EDS – Vendredi 3 fevrier – Pour aller plus loin

    Il est bien naturel de chercher à contrôler sa vie. Nous dépendons normalement de nos propres efforts pour accomplir tout ce que nous pouvons. Beaucoup de gens passent leur vie à essayer de tout contrôler, tandis que d’autres ont une peur maladive de perdre le contrôle. Ce dilemme humain ne trouve une solution qu’en Dieu. Il veut que vous lui donniez, à lui, votre Créateur et Rédempteur, les pleins pouvoirs. Il vous connaît, vous aime comme personne d’autre. Il devient possible de lui ouvrir la porte pour qu’il agisse dans notre vie. En choisissant de soumettre votre volonté à la direction du Saint-Esprit de Dieu, vous aurez sa paix surnaturelle ainsi que d’innombrables occasions de devenir une bénédiction pour autrui.

    Mais il nous faut désirer cette puissance dans nos vies. Dieu n’impose sa présence à aucun de nous. Pour devenir des êtres moraux, nous devons devenir des êtres libres. Et pour être véritablement libres en Christ, nous devons abandonner nos anciennes voies pécheresses et déchues, et demeurer dans la puissance du Saint-Esprit. Pour être véritablement libres, nous devons être véritablement soumis au contrôle du Saint-Esprit. Mais ce n’est pas contradictoire. Notre liberté se trouve dans la libération de la condamnation et de la puissance du péché, qui nous rend toujours esclaves et qui mène toujours à la mort. À la place, en nous soumettant au Seigneur, et en faisant de la place pour la présence du Saint-Esprit, non seulement nous ne sommes plus condamnés (voir Rm 8.1), mais nous vivons une vie où nous « ne marchons pas selon la chair, mais selon l’Esprit ». C’est la seule véritable liberté que nous pourrons jamais connaître, nous, êtres pécheurs et déchus.

    À méditer

    • Certaines personnes pensent que la liberté, c’est pouvoir faire tout ce que l’on veut, quand on veut, et comme on veut. D’un point de vue chrétien, qu’est-ce qui ne va pas avec cette notion ? Quelle est la conception biblique de la véritable liberté ? (Voir Ps 119.45 ; Lc 4.18 ; Jn 8.34-36 ; 2 Co 3.17 et Ga 5.1.)
    • Pourquoi est-il important de mettre le moi de côté et de consacrer nos vies totalement à Dieu avant que le Saint-Esprit ne puisse agir puissamment à travers nous ? De quelle manière Dieu fera-t-il de vous une bénédiction pour autrui si vous mettez le moi de côté et ouvrez votre coeur à l’action du Saint-Esprit en vous ?
    • « La vie chrétienne n’est pas seulement une modification ou une amélioration de la vie ancienne : c’est une transformation de nature. Il doit y avoir une mort au moi et au péché, et une vie entièrement nouvelle. Seule l’action efficace du Saint-Esprit peut produire un tel changement. » Ellen G. White, Jésus-Christ, p. 153. Discutez en classe des implications de ces paroles.
    • Comparez les indices d’une vie centrée sur soi avec ceux d’une vie remplie de l’Esprit (voir tableau de jeudi). Échangez avec les membres de votre groupe d’école du sabbat sur la suprême bénédiction que représenterait pour nous une vie remplie de l’Esprit.

    VOTRE GUIDE EDS ICI 
    EDSCombiné1T2017- Vendredi 3 fevrier<< VERSION PDF

    Fichier audio MP3 ci-dessous