EDS – Mardi 6 décembre – Le Seigneur comme Créateur

Lisez Job 38.4-41. Quelles questions Dieu pose-t-il à Job, et quel est l’objectif de ces questions ?

Si Job s’attendait à une explication détaillée sur le pourquoi de ces catastrophes, il ne l’a pas eue. À la place, il a eu un flot de questions rhétoriques établissant un contraste entre le Seigneur dans sa puissance créatrice d’une part, et le caractère éphémère et l’ignorance du pauvre Job de l’autre.

« Où étais-tu quand je fondais la terre ? » commence le Seigneur (Job 38.4). Après avoir fait écho à plusieurs des premières images dans Genèse (par exemple, les origines de la terre, de la mer, de la lumière, et de l’obscurité), Dieu dit à Job (pour résumer) que, bien sûr il sait tout cela, car « alors [il] étai[t] né, et le nombre de [s]es jours est grand » (voir Job 38.21).

Le Seigneur évoque ensuite les merveilles et les mystères de la Création, avec à nouveau une série de questions rhétoriques qui couvrent non seulement les fondations de la terre, mais aussi les mystères du temps, et même des étoiles elles-mêmes. « Est-ce toi qui noues les liens des Pléiades ou qui desserres les cordages d’Orion ? » (Job 38.31.) Il ramène ensuite Job à la terre, depuis l’intelligence humaine (Job 38.37) jusqu’à l’existence des animaux sauvages (Job 38.39-41), thème qui est développé plus en détail tout au long de Job 39. Si le livre avait été écrit aujourd’hui, le Seigneur aurait pu demander : « Qui assemble les quarks en protons et en neutrons ? » ; « Où étais-tu quand j’ai mesuré une masse de Planck pour la première fois ? » ; « Est-ce par ta sagesse que la gravité soumet l’espace et le temps ? ».

La réponse à toutes ces questions est la même : bien sûr que non. Job n’était pas là lors de ces événements, et il ne connaissait presque rien des phénomènes dont le Seigneur parlait. L’idée de Dieu, c’était de montrer à Job que même toute sa sagesse et sa science, et même le fait qu’il parlait « avec droiture » (Job 42.7, Colombe) de Dieu par rapport aux autres hommes, Job en savait très peu finalement. Et c’est dans son ignorance de la création que se révèle son manque de connaissance de Dieu.

Si Job en savait si peu sur la création, que pouvait-il comprendre du Créateur ? Quel contraste puissant entre le Créateur et le créé, entre Dieu et l’humanité ! Dieu s’est comparé à Job, mais n’importe quel autre être humain (à l’exception de Jésus) aurait fait l’affaire. Que sommes-nous comparés à Dieu ? Et pourtant, voyez ce que Dieu a fait pour nous sauver et nous offrir l’espérance d’être en sa compagnie éternellement.


VOTRE GUIDE EDS ICI 
edsguide4t2016-76<< VERSION PDF
edsguide4t2016-75>> VERSION MP3

Les commentaires sont fermés