EDS – Jeudi 8 décembre – Sur la poussière et la cendre

Lisez Job 40.1-4 et Job 42.1-6. Comment Job a-t-il réagi quand Dieu s’est révélé ?

De toute évidence, Job était bouleversé par ce que Dieu lui avait montré. En fait, dans Job 42.3, quand il a dit : « Qui est celui qui, sans connaissance, assombrit mes projets ? », il répétait simplement la première question que Dieu lui avait posée. Job connaissait la réponse à présent : c’est Job lui-même qui parlait de ce qu’il ne connaissait vraiment pas.

Remarquez également ce que Job dit dans Job 42.5. Il avait entendu parler de Dieu, mais à présent, il avait vu Dieu, autrement dit, maintenant qu’il avait une meilleure image de Dieu, il se voyait pour ce qu’il était vraiment. C’est pourquoi il a réagi ainsi, en se détestant et en se repentant sur la poussière et la cendre.

Lisez Ésaïe 6.1-5 et Luc 5.1-8. En quoi les réactions décrites ici font-elles écho à celle de Job ?

Nous assistons dans tous ces cas à des manifestations d’une vérité biblique-clé : l’état de péché de l’humanité. Job était « intègre et droit ; il craignait Dieu et s’écartait du mal » (Job 1.1). Et malgré tous les efforts de Satan pour le détourner de Dieu, Job est resté fidèle du début à la fin. Nous avons ici affaire à un croyant solide et fidèle.

Et pourtant, que se passe-t-il ? Comme avec Ésaïe et Pierre, une évocation de la sainteté et de la puissance de Dieu a suffi pour que Job se fasse tout petit devant le sentiment de son propre état de péché et de sa petitesse. Pourquoi cela ? C’est simple : nous sommes tous des êtres déchus, dévastés par le péché, et notre nature elle-même est en conflit avec Dieu. C’est pourquoi, à la fin, personne ne peut se sauver lui-même. Personne ne peut accomplir suffisamment de bonnes oeuvres pour s’attirer les bonnes grâces de Dieu.

C’est pourquoi nous tous, même les « meilleurs » d’entre nous, ceux qui, à l’instar de Job, sont intègres et droits, [qui] craignent Dieu et s’écartent du mal, avons besoin de la grâce, d’un Sauveur, de quelqu’un qui peut faire pour nous ce que nous ne pourrons jamais faire pour nous-mêmes. Par bonheur, nous avons tout cela, et plus encore, en Jésus.

Imaginez-vous debout face à Dieu.
Selon vous, quelle serait votre réaction ?


VOTRE GUIDE EDS ICI 
edsguide4t2016-78<< VERSION PDF
edsguide4t2016-78>> VERSION MP3

Les commentaires sont fermés