• EDS – Vendredi 16 décembre – Pour aller plus loin

    « C’est maintenant le jugement de ce monde, poursuivit le Christ ; maintenant, le prince de ce monde sera jeté dehors. Et moi, quand j’aurai été élevé de la terre, j’attirerai tous les hommes à moi. Il disait cela pour indiquer de quelle mort il devait mourir. C’est le moment critique pour le monde. Si Jésus devient une victime de propitiation pour le péché des hommes, le monde sera éclairé. Satan perdra son emprise sur les âmes. L’image de Dieu, effacée par le péché, sera rétablie dans l’humanité, et une famille de croyants sanctifiés entrera finalement dans l’héritage des demeures célestes. Ceci sera le résultat de la mort du Christ. Le Sauveur est comme perdu dans la contemplation de la scène de triomphe qu’il a évoquée. Il aperçoit la croix, la croix sanglante et ignominieuse, resplendissante de gloire malgré toute son horreur.

    Mais l’oeuvre de la rédemption humaine n’est pas le seul résultat de la croix. L’amour de Dieu est manifesté à l’univers. Le prince de ce monde est jeté dehors. Les accusations que Satan a lancées contre Dieu sont réfutées. L’opprobre qui a été jeté sur le ciel est enlevé pour toujours. Les anges, aussi bien que les hommes, sont attirés vers le Rédempteur. » Ellen G. White, Jésus-Christ, p. 625, 626.

    À méditer

    • Le livre de Job laissait des questions sans réponse. À quelles autres questions la vie et la mort de Jésus répondent-elles ?
    • Réfléchissez à ce que la croix nous révèle sur le caractère de Dieu, en particulier quand on réalise que celui qui nous a créés est mort pour nous sur la croix. En quoi cette réalité nous donne-t-elle espérance et réconfort, quelles que soient les épreuves que nous traversons ? Comment cette vérité extraordinaire peut-elle nous enseigner à faire confiance à Dieu et à sa bonté ? (Voir Rm 8.32).
    • Comme nous l’avons vu, le livre de Job a montré, entre autres, que le grand conflit est une question cosmique, et que la dimension du conflit entre Christ et Satan va bien au-delà de la terre. Imaginez ce que cela a dû être pour les créatures célestes, qui ne connaissaient Jésus que dans sa gloire céleste, de le voir vivre tout cela à la croix. En quoi le fait de méditer sur cette idée sidérante nous aide-t-il à apprécier davantage ce que nous avons reçu en Jésus ?

    VOTRE GUIDE EDS ICI 
    EDSGuide4T2016 86<< VERSION PDF
    edsguide4t2016-86>> VERSION MP3