• EDS – Jeudi 1er décembre – Le défi de la foi

    Naturellement, les premiers personnages du livre de Job, n’étant que de simples mortels voyant « au moyen d’un miroir, d’une manière confuse » (1 Co 13.12), avaient un point de vue, une compréhension très limités de la nature du monde physique, sans parler du monde spirituel. Fait intéressant également : dans tous ces débats sur les malheurs que subit Job, aucun de ces hommes, y compris Job, ne parle du rôle du diable, qui en est pourtant la cause directe et immédiate. Et pourtant, malgré l’assurance qu’ils avaient d’être dans le vrai, en particulier Elihou (voir Job 36.1-4), aucune de leurs tentatives pour expliquer la souffrance de Job de manière rationnelle n’était à la hauteur. Et bien sûr, Job savait cela.Même avec notre compréhension actuelle du contexte du grand conflit, comment peut-on justifier et expliquer les malheurs qui ont frappé Job ?

    Relisez Job 1-2.10. Même avec tout ce qui nous est révélé, quelles questions demeurent ?

    Avec les premiers chapitres de Job sous les yeux, nous avons une vision des choses qu’aucun de ces hommes n’avait. Néanmoins, même aujourd’hui, les enjeux restent difficiles à comprendre. Comme nous l’avons vu, loin d’être la cause de cette souffrance, c’était précisément l’intégrité de Job qui a poussé Dieu à parler de lui au diable. Donc, ce serait l’intégrité de cet homme et son désir d’être fidèle à Dieu qui ont entraîné tout cela ? Comment comprendre cela ? Et même si Job avait su ce qui se tramait, n’aurait-il pas crié : « Seigneur, je t’en prie, utilise quelqu’un d’autre. Rends-moi mes enfants, ma santé, mes biens ! » ? Job ne s’était pas porté volontaire pour être un cobaye. Qui ferait une chose pareille ? Qu’y avait-il de juste dans tout cela pour Job et sa famille ? Entre-temps, même si Dieu avait gagné son pari avec le diable, nous savons que le diable ne s’est pas avoué vaincu pour autant (Ap 12.12).

    Dans ce cas, quelle était le but ? Et de plus, en admettant que du bien soit sorti de ce qui est arrivé à Job, est-ce que cela valait la peine que tous ces gens meurent, et que Job endure toute cette souffrance ? Si ces questions demeurent sans réponse pour nous (et attendez de
    voir celles qui arrivent), imaginez toutes les questions que Job devait avoir ! Et pourtant, voici la leçon la plus importante à retenir du livre de Job : il faut vivre par la foi et non par la vue, faire confiance à Dieu et lui rester fidèle même quand, comme Job, nous ne pouvons ni expliquer ni justifier pourquoi les choses arrivent comme elles arrivent. Nous ne vivons pas par la foi quand tout a une explication logique et rationnelle. Nous vivons par la foi quand, comme Job, nous faisons confiance à Dieu et lui obéissons même quand nous ne pouvons comprendre ce qui se passe autour de nous.

    Pour quelles choses devez-vous faire confiance à Dieu même si vous ne les comprenez pas ?
    Comment continuer à bâtir cette confiance même quand vous n’avez pas de réponses ?


    VOTRE GUIDE EDS ICI 
    edsguide4t2016-71<< VERSION PDF
    edsguide4t2016-71>> VERSION MP3