EDS – Mardi 8 novembre – Rétribution divine

Les trois amis de Job avaient sans aucun doute des connaissances sur Dieu. En outre, ils étaient sérieux dans leurs efforts pour le défendre. Et comme nous l’avons vu, aussi malencontreuses qu’étaient leurs paroles (en particulier étant donné le contexte), ces hommes exprimaient aussi des vérités cruciales. Au centre des débats, il y avait l’idée que Dieu est un Dieu de justice et que le péché entraîne un châtiment sur les méchants, et des bénédictions spéciales sur les bons. Nous ignorons la période exacte à laquelle ces hommes vivaient, mais si l’on admet que Moïse a écrit le livre pendant qu’il se trouvait à Madian, on sait qu’ils vivaient avant l’Exode. Vraisemblablement, ils vivaient après le Déluge.

Lisez Genèse 6.5-8. Nous ignorons ce que ces hommes (Eliphaz, Bildad, et Tsophar) savaient du Déluge, mais en quoi son histoire a-t-elle pu influencer leur théologie ?

L’histoire du Déluge est clairement un exemple de rétribution divine. Dieu châtie directement ceux qui l’ont spécifiquement mérité. Cependant, l’idée de grâce apparaît même dans ce récit, comme on le voit dans Genèse 6.8. Ellen G. White a écrit également sur le fait que « chaque coup de marteau qui retentissait sur le bois de l’arche était un appel adressé au peuple »The Spirit of Prophecy, vol. 1, p. 70. Voir également Histoire de la rédemption, p. 60.

Néanmoins, dans une certaine mesure, nous voyons dans cette histoire un exemple de ce que ces hommes prêchaient à Job. En quoi cette même idée de châtiment est-elle présente dans Genèse 13.13 ; 18.20-32 ; 19.24,25 ?

Qu’Eliphaz, Bildad et Tsophar aient connu ou non ces événements, ils révèlent en tout cas la réalité du jugement direct de Dieu sur les méchants. Dieu ne s’est pas contenté d’abandonner les pécheurs à leur péché et de laisser ce péché les détruire, non. Comme avec le Déluge, Dieu a agi personnellement pour les punir. Il agit ici comme juge et destructeur de la méchanceté et du mal.

Même si nous voulons (et devons) mettre en avant le caractère d’amour, de grâce et de pardon de Dieu, pourquoi ne devons-nous jamais oublier la réalité de sa justice ?
Pensez à tout le mal qui demeure encore impuni. Qu’est-ce cela nous indique sur la nécessité de la rétribution divine, quels que soient le moment ou la manière dont elle se manifeste ?


VOTRE GUIDE EDS ICI 
edsguide4t2016-48<< VERSION PDF
edsguide4t2016-48>> VERSION MP3

Les commentaires sont fermés

%d blogueurs aiment cette page :