EDS – Mardi 22 novembre – Signes d′espérance

« Et cela même sera mon salut, car nul hypocrite n’accède en sa présence. » (Job 13.16 ; TOB.) Ce verset suit celui que nous avons lu hier. Comment affirme-t-il encore davantage cette idée selon laquelle, malgré tout, Job avait de l’espoir, et que cet espoir se trouvait en Dieu ? Intéressant que ce verset intervienne juste après ce qui vient de se dire. Même si Job devait mourir, « même si Dieu le tuait », Job lui faisait toujours confiance pour son salut. Bien qu’à un certain niveau le contraste soit étrange, à un autre niveau, cela a du sens. Après tout, être sauvé, ce n’est rien d’autre qu’être libéré de la mort. Et la mort n’est rien d’autre, en tout cas pour les sauvés, qu’un bref moment de repos, un instant de sommeil, suivi par la résurrection pour la vie éternelle. Cette espérance de la résurrection pour la vie éternelle n’est-elle pas la grande espérance de tous ceux qui ont fait partie du peuple de Dieu au fil des millénaires ? C’était aussi l’espérance de Job.

Lisez 1 Corinthiens 15.11-20. Quelle est l’espérance qui nous est présentée ici ? Sans cette espérance, pourquoi n’aurions-nous aucun autre espoir ?

Après avoir affirmé avec force ce salut, Job dit également que le « hanef n’accède [pas] en sa présence ». Le nom signifie « profane », ou « impie », mot avec des connotations particulièrement négatives en hébreu. Job savait que son salut ne se trouvait qu’en Dieu, que dans une vie totalement abandonnée, dans une obéissance fidèle à Dieu. C’est pourquoi l’homme méchant et sans Dieu, le hanef, n’avait pas cette espérance. Vraisemblablement, Job exprimait ce qu’il comprenait comme son « assurance du salut ». Job offrait fidèlement des sacrifices d’animaux pour le péché, mais nous ignorons au juste dans quelle mesure il comprenait leur signification.

Avant la Croix, la majorité de ceux qui suivaient fidèlement le Seigneur n’avaient certainement pas une compréhension du salut aussi complète que nous qui vivons après la Croix. Néanmoins, Job en savait suffisamment pour dire que son espoir de salut ne se trouvait que dans le Seigneur, et que ces sacrifices exprimaient le chemin pour trouver ce salut.


VOTRE GUIDE EDS ICI 
edsguide4t2016-62<< VERSION PDF
edsguide4t2016-62>> VERSION MP3

Les commentaires sont fermés