EDS – Mardi 15 novembre – Destins injustes

Lisez Job 15.14-16. Quelle vérité Eliphaz présente-t-il à Job ?

À nouveau, Eliphaz disait la vérité (comme les autres), cette fois concernant l’état de péché de toute l’humanité. Le péché est une donnée universelle de la vie sur terre. C’est la même chose pour la souffrance. Et comme nous le savons également, toute la souffrance humaine a pour origine le péché. Et bien sûr, Dieu peut se servir de la souffrance pour nous enseigner d’importantes leçons.

« En tout temps, Dieu a fait passer son peuple par la fournaise de l’affliction. C’est sous l’ardeur de cette fournaise que la gangue se sépare de l’or dans le caractère du chrétien. » Ellen G. White, Patriarches et prophètes, p. 107.

Il y a cependant un problème plus profond avec la souffrance. Que dire quand aucun bien n’en sort ? Et que dire de la souffrance de ceux dont la gangue n’est pas séparée de l’or dans leur caractère parce qu’ils sont tués sur le coup ? Que dire de ceux qui souffrent, sans jamais connaître le vrai Dieu, ni rien de lui ? Que dire de ceux dont les souffrances ne provoquent en eux qu’amertume, colère et haine envers Dieu ? On ne peut pas laisser de côté ces exemples ni même faire des raccourcis. Faire cela nous rendrait peut-être coupables des mêmes erreurs que les accusateurs de Job.

De plus, qu’y a-t-il de positif quand des animaux sont piégés dans des feux de forêt et meurent brûlés vifs d’une mort horrible ? Ou que dire des milliers de gens qui sont tués lors de catastrophes naturelles ? Ou des civils pendant les guerres ? Quelles leçons ont-ils bien pu apprendre, eux ou leurs familles, quand leurs familles ont été balayées avec eux ? On pourrait aussi se poser raisonnablement des questions non seulement sur les dix enfants de Job tués, mais aussi sur ses serviteurs passés « par le fil de l’épée » (Job 1.15) ou ceux qui ont été brûlés vifs par « le feu de Dieu » (Job 1.16) ou des autres serviteurs passés eux aussi par « le fil de l’épée » (Job 1.17).

Certes, Job et ses accusateurs ont certainement retenu une leçon, et la fidélité de Job a infligé une défaite à Satan, mais le destin de ces pauvres malheureux semble tout à fait injuste. Le fait est que ces choses sont injustes, point. Nous sommes face aux mêmes difficultés aujourd’hui. Un enfant de six ans meurt d’un cancer. Est-ce juste ? Une étudiante de vingt ans est extraite de force de sa voiture et agressée sexuellement. Est-ce juste ? Une mère de trois enfants, âgée de trente-cinq ans, est tuée dans un accident de voiture. Est-ce juste ? Et que dire des dix-neuf mille japonais tués dans le tremblement de terre de 2011 ? Ces dix-neuf mille personnes étaient-elles coupables de quelque chose qui rendait ce châtiment juste ? Si la réponse est non, alors leur mort n’était pas juste non plus. Voilà les questions problématiques.


VOTRE GUIDE EDS ICI 
edsguide4t2016-55<< VERSION PDF
edsguide4t2016-55>> VERSION MP3

Les commentaires sont fermés