EDS – Lundi 14 novembre – Sang innocent ?

On entend souvent la question de la souffrance des « innocents ». La Bible emploie même l’expression « sang innocent » (Es 59.7 ; Jr 22.17 ; Jl 3.19), généralement pour parler d’agression, ou même de meurtre, sur des gens qui ne le méritaient pas. Selon cette compréhension du « sang innocent », alors, nous le savons tous, les exemples ne manquent pas dans notre monde. D’un autre côté, la Bible parle aussi de la réalité de l’état de péché des humains et de la corruption humaine, ce qui nous amène à une question valable quant à cette question de l’« innocence ». Si tous ont péché, si tous ont transgressé la loi de Dieu, alors, dans ce cas, qui est véritablement innocent ? Comme quelqu’un l’a déclaré un jour : « Votre certificat de naissance est la preuve de votre culpabilité ». Bien que les théologiens et les spécialistes de la Bible débattent depuis des siècles de la nature exacte du lien entre les humains et le péché, la Bible est claire : le péché a un impact sur l’humanité entière. Il n’y a pas que dans le Nouveau Testament que l’on retrouve cette idée d’état de péché des humains. Au contraire, l’exploration néotestamentaire de ce thème ne fait que développer ce qui a été écrit dans l’Ancien.

Qu’enseignent les textes suivants sur la réalité du péché ? 1 R 8.46 ; Ps 51.5 ; Pr 20.9 ; Es 53.6 ; Rm 3.10-20.

En plus du clair témoignage biblique, quiconque a connu le Seigneur personnellement, qui a eu un aperçu de la bonté et de la sainteté de Dieu, sait combien notre état de péché est réel. En ce sens, lequel d’entre nous (laissons pour l’instant de côté le cas des bébés et des jeunes enfants) est véritablement « innocent » ?

D’un autre côté, ce n’est pas vraiment l’objet du débat. Job était pécheur. En ce sens, il n’était pas innocent, pas plus que ses propres enfants ne l’étaient. Et pourtant, qu’avait-il fait, ou qu’avaient-ils fait, eux, pour mériter ce destin ? Ne s’agit-il pas de la question suprême pour l’humanité ? Contrairement aux « protections d’argile » de ses amis (Job 13.12), Job savait qu’il ne méritait pas ce qui lui arrivait. Nous connaissons Dieu et sa sainteté, et cela rend le sentiment de notre état de péché très pénible. En quoi cette connaissance nous aide-t-elle à prendre conscience de notre besoin absolu de la Croix ?


VOTRE GUIDE EDS ICI 
edsguide4t2016-54<< VERSION PDF
edsguide4t2016-54>> VERSION MP3

Les commentaires sont fermés

%d blogueurs aiment cette page :