EDS – Dimanche 20 novembre – Inventeurs de mensonges

« Même l’imbécile, quand il se tait, passe pour un sage ; celui qui tient ses lèvres fermées est intelligent. » (Pr 17.28.)

Quoi qu’on dise sur l’homme Job, on ne peut pas dire qu’il allait rester assis là, accablé de chagrin, à écouter tranquillement ce que ses amis lui lançaient au visage. Au contraire, une bonne partie du livre de Job est constituée des contre-attaques de Job face à ce qu’il sait être un mélange de vérité et d’erreur. Comme nous l’avons vu, ces hommes ne faisaient pas preuve de beaucoup de tact ni de compassion. Ensuite, ils affirmaient parler pour Dieu en justifiant ce qui était arrivé à Job. Et enfin, ils disaient en gros qu’il avait ce qu’il méritait ou qu’il méritait encore pire ! Une seule de ces approches aurait déjà été suffisamment terrible, mais les trois ensemble (sans parler du reste), c’était trop, et Job ne pouvait pas garder le silence.

Lisez Job 13.1-14. Quelle approche Job adopte-t-il dans sa réaction ?

Nous avons vu au chapitre 2 qu’au moment où ils sont arrivés et qu’ils ont vu Job, ces hommes ne lui ont rien dit pendant sept jours. Mais vu ce qui a commencé à sortir de leur bouche, ils auraient dû garder cette approche. C’est certainement ce que Job s’est dit.
Remarquez également ceci : Job dit que non seulement ces hommes profèrent des mensonges, mais qu’ils disent des mensonges sur Dieu (intéressant à la lumière de ce qui arrive vers la fin du livre [voir Job 42.7]). Assurément, il vaudrait mieux ne pas parler plutôt que de dire des choses qui sont fausses (nous l’avons tous expérimenté à un moment ou à un autre, non ?). Mais il semble que dire des choses qui sont fausses sur Dieu, c’est encore bien pire. L’ironie dans tout cela, c’est que ces hommes pensaient en réalité défendre Dieu et son caractère face aux plaintes amères de Job. Job demeurait incapable de comprendre pourquoi tout cela lui arrivait, mais il en savait assez pour reconnaître que ce que ces hommes disaient faisait d’eux des « inventeurs de mensonges » (Job 13.4, Ostervald).

Quand, pour la dernière fois, avez-vous dit des choses qui étaient fausses et que vous n’auriez pas du dire ?
Comment apprendre de cette expérience afin de ne pas refaire le même genre d’erreur ?


VOTRE GUIDE EDS ICI 
edsguide4t2016-60<< VERSION PDF
edsguide4t2016-53>> VERSION MP3

Les commentaires sont fermés

%d blogueurs aiment cette page :