• EDS – Vendredi 11 novembre – Pour aller plus loin

    Comme nous l’avons dit plus tôt dans ce trimestre, il est important d’essayer de nous mettre à la place des personnages dans l’histoire, car nous pouvons ainsi essayer de comprendre leurs mobiles et leurs actions. Ils ne voyaient pas le conflit qui fait rage en coulisses. Si nous avions été à leur place, nous aurions peut-être commis la même erreur qu’Eliphaz, Bildad et Tsophar au sujet de la souffrance de Job. Ils émettaient un jugement qu’ils n’étaient vraiment pas bien placés pour faire.

    « Il est tout à fait naturel pour les humains de penser que les grandes catastrophes sont une indication sûre de grands crimes et d’énormes péchés. Mais les hommes commettent souvent une erreur en mesurant ainsi le caractère. Nous ne vivons pas au temps du jugement. Le bien et le mal sont entremêlés, et les catastrophes fondent sur tous. Parfois, les hommes dépassent les limites de la protection de Dieu, et alors Satan exerce son pouvoir sur eux, et Dieu ne s’interpose pas. Job était cruellement affligé, et ses amis ont cherché à lui faire reconnaître que sa souffrance était le résultat du péché, et à le faire se sentir condamné. Ils présentaient son cas comme celui d’un grand pécheur. Mais le
    Seigneur les a réprimandés pour avoir jugé son fidèle serviteur. » The SDA Bible Commentary, vol. 3, p. 1140.

    Nous devons être prudents dans la manière dont nous gérons toute la question de la souffrance. Bien sûr, dans certains cas, il semble facile de comprendre. Quelqu’un fume des cigarettes et contracte un cancer du poumon ? Difficile de faire plus simple. Très bien, mais qu’en est-il de ceux qui fument toute leur vie et qui n’ont jamais le cancer ? Dieu punit-il l’un et pas les autres ?

    À la fin, comme Eliphaz, Bildad et Tsophar, nous ne savons pas toujours pourquoi la souffrance arrive comme elle arrive. En un sens, cela n’a quasiment aucune importance qu’on le sache ou pas. Ce qui importe, c’est de faire face à la souffrance dont nous sommes témoins. Et c’est là que ces trois hommes sont complètement passés à côté.

    À méditer

    • Que nous enseigne la réalité du châtiment sur la manière dont nous pouvons faire confiance en la justice suprême de Dieu, même malgré les apparences actuelles ?
    • Ces trois hommes ne comprenaient vraiment pas tout ce qui arrivait à Job dans sa souffrance. En un sens, n’est-ce pas également notre cas à tous ? Nous ne comprenons pas totalement les raisons de la souffrance humaine. Ne devrions-nous pas, dans ce cas, être plus compatissants envers ceux qui souffrent ? Comme nous l’avons dit plus haut, est-ce vraiment si important de connaître les causes immédiates ?

    VOTRE GUIDE EDS ICI 
    edsguide4t2016-51<< VERSION PDF
    edsguide4t2016-51>> VERSION MP3