• Système d′alerte celeste

    Saviez-vous que dimanche soir dernier, un astéroïde de 25 mètre de diamètre à frôlé notre planète à une altitude de 500.000 km ?

    celestial-alert-system-large-1631622004

    Nous savons cela grâce à la NASA et leur programme informatique appelé Scout, qui surveille attentivement le ciel pour les astéroïdes et rochers spaciaux qui pourraient endommager la Terre.

    Scout est un « système céleste intrus » et cherche sans cesse à travers les données de plusieurs télescopes pour voir si elle peut trouver des objets proches de la Terre qui sont assez grands pour causer un risque. Il est commun dans les enquêtes de la NASA de trouver en moyenne, cinq astéroïdes tous les soirs. En connectant plusieurs télescopes et en partageant des données, les terriens peuvent suivre plus précisément les objets pour déterminer leur taille, la distance et le potentiel de frappe sur notre planète.

    Alors que Scout se concentre sur les petits objets qui se rapprochent de notre planète, « Sentry » est un système qui surveille les objets qui font plus de 150 mètre de diamètre, soit assez grands pour effacer entièrement une grande ville. Pourtant, certains objets plus grands peuvent passer entre les mailles du filet des scientifiques, tels que l’astéroïde qui a explosé sans avertissement sur la ville russe de Chelyabinsk en Février 2013. Celui-ci faisait 20 mètre de large, il s’est approché la Terre depuis le côté sunward et a été caché par l’éblouissement du soleil.

    Saviez-vous que la Bible prédit qu’un rocher géant impactera notre planète un jour ? Quand un ancien roi de Babylone a été troublé par un rêve dont il ne pouvait plus se rappeler ou en comprendre le sens, un captif juif nommé Daniel s’avança et, par la puissance de Dieu, raconta le rêve du roi et ce qu’il signifiait.

    Daniel a décrit le rêve et raconte qu’une grande statue composée de plusieurs métaux, prédit l’histoire des grandes nations dominantes sur terre de la tête aux pieds. Mais à la fin (aux pieds), une grande pierre du ciel « vient frappé les pieds de la statue composés fer et d’argile, et brisa la statue en morceaux » ( Daniel 2:34Daniel 2:34
    French: Louis Segond (1910) - SEG

    34 Tu regardais, lorsqu`une pierre se détacha sans le secours d`aucune main, frappa les pieds de fer et d`argile de la statue, et les mit en pièces.  

    WP-Bible plugin
     ). « Alors le fer, l’argile, l’airain, l’argent et l’or, furent brisés ensemble, et devinrent comme la balle qui s’échappe d’une aire en été; le vent les emporta, et nulle trace n’en fut retrouvée. »(verset 35).

    Cette grande pierre représente en réalité le royaume des cieux. Un jour, la Bible prédit, que le Christ reviendra sur notre planète et viendra son peuple pour l’emmener au ciel avec lui. Puis 1000 années plus tard, il reviendra et descendra sur cette planète et le Seigneur établira son royaume ici pour toujours (voir Apocalypse 21: 1 , 2 ).

    Les Ecritures nous fournissent un système « Scout » précis qui documente de manière fiable la proximité de la seconde venue de Jésus. Oui, quelques-uns des signes de Son retour sera observé dans les cieux (voir Matthieu 24:29 ), mais pas tous. Et quand le Christ revient, vous n’aurez pas besoin d’un système de suivi informatisé pour le repérer, car « tout œil le verra » ( Apocalypse 1: 7 ).

    Source : http://www.amazingfacts.org/news-and-features/af-blog/article/id/14284/t/celestial-alert-system-

    592-1844simplifie1844 SIMPLIFIÉ

    Comment se frayer un chemin dans le labyrinthe des bêtes, des dates et des royaumes du livre de Daniel ?
    Dans cet ouvrage, Cliffort Goldstein explique simplement et clairement les prophéties de Daniel.

  • EDS – Jeudi 3 novembre – Prompt à juger

    Une bonne partie des propos qu’Eliphaz a tenus à Job était exacte. Autrement dit, il avait raison sur bien des points, points que l’on retrouve exprimés plus tard dans la Bible. Pourtant, la réponse qu’il a faite à Job n’en demeurait pas moins terriblement injuste. Le problème n’était pas tant ses paroles. Le problème se situait davantage dans la situation. Ce qu’il disait – les vérités qu’il prononçait – ne s’appliquait tout simplement pas à la situation donnée (voir la leçon de la semaine prochaine).

    Notre monde est un endroit compliqué. C’est facile de considérer la situation et de lancer quelques clichés, ou même quelques textes bibliques qu’on pense adaptés à la situation. C’est peut-être le cas. Mais bien souvent, ce n’est pas le cas. Voyez cette déclaration d’Ellen G. White sur notre tendance à nous attribuer ce qui nous arrive. « La Bible nous enseigne d’une façon parfaitement claire que ce que nous faisons est le résultat de ce que nous sommes. Nos expériences sont essentiellement le fruit de nos pensées et de nos actions. » Ellen G. White, Education, p. 167.

    C’est une vérité profonde et importante. Mais vous imaginez quelque saint bien intentionné qui s’approche de quelqu’un dans une situation similaire à celle de Job pour lui lire la déclaration précédente (dans certains cas, malheureusement, on ne l’imagine que trop bien) ? Combien il aurait été préférable pour ce saint bien intentionné de suivre cet autre conseil à la place : « Il en est beaucoup qui prétendent représenter la justice de Dieu et qui sont loin de manifester sa tendresse et son grand amour. Il arrive souvent que ceux envers lesquels ils se montrent si sévères soient assaillis par la tentation. Satan lutte avec ces âmes, et des paroles dures et méchantes les découragent au point d’en faire la proie facile du tentateur » Ellen G. White, Le ministère de la guérison, p. 137.

    Le fait est, et c’est souvent le cas, qu’Eliphaz et tous les autres, y compris Job, ignoraient quasiment tout de ce qui se tramait. Ainsi, Eliphaz et sa promptitude à juger, même avec sa bonne théologie, n’étaient pas la bonne attitude à adopter étant donné les circonstances. Pourquoi les textes suivants devraient-ils constituer notre préoccupation première dès que l’on se trouve face à quelqu’un, en particulier ceux que nous savons être fautifs ? Mt 7.1,2 ; Rm 2.1-3 ; 1 Co 4.5.

    Même si Eliphaz avait eu raison, et que Job s’était attiré toute cette souffrance, ses paroles étaient imprudentes et inopportunes. Job est un symbole de toute l’humanité, car nous sommes tous pris dans le grand conflit, et nous souffrons tous dans ce conflit. Nous avons tous, à un moment donné, besoin de compassion, et non de leçons de morale. Bien sûr, il y a un temps pour être sermonné. Mais quand un homme est assis sur un tas de cendres, que sa vie est ruinée, ses enfants morts, et son corps couvert de plaies, ce n’est vraiment pas le bon moment.


    VOTRE GUIDE EDS ICI 
    edsguide4t2016-43<< VERSION PDF
    edsguide4t2016-39>> VERSION MP3