Jeûner

jeune-et-prieres

Par Gabriel Monet

Jeûner, ou s′abstenir volontairement de nourriture, est-il réservé aux ascètes ?
Pas forcément, surtout si l′on étend l′idée de jeûne à d′autres domaines que l′alimentation. Pourquoi ne pas se passer pendant un jour, ou plus, de télévision ou de tablette ?

Pour ceux qui vivent dans un contexte de manque, la privation de nourriture est le plus souvent subie et engendre la faim. Cela induit une quête souvent vitale pour trouver de quoi subvenir aux besoins physiques de son être, ou pire, à ceux de ses enfants. L’absence de nourriture est alors regrettable et même insoutenable. À l’inverse, pour ceux qui vivent dans un contexte d’abondance − voire de surabondance −, s’abstenir de manger s’appelle en général un régime. Aussi légitime que soit cette pratique, elle est marquée par une attention à soi et en particulier à son corps, afin de limiter la prise de poids, ou idéalement de voir quelques kilos disparaître.

En contraste avec ces deux situations d’abstention de nourriture, le jeûne est une pratique qui a une dimension spirituelle. L’abstinence
plus ou moins complète de nourriture est alors liée à une attitude vis-à-vis du divin empreinte d’humilité. Dans l’histoire, le jeûne a souvent été considéré comme ayant une vertu magique en vue d’apaiser la divinité. Dans la Bible, le mot « jeûner » va de pair avec l’idée de s’affliger, de s’humilier, de mortifier son âme.

Cependant, les prophètes mettaient surtout l’accent sur l’état d’esprit de repentance, de recherche de Dieu et d’humilité dont le jeûne est d’abord un signe et non une fin en soi1.

Suggestions pour pratiquer le jeûne

●● S’abstenir occasionnellement ou régulièrement de manger pendant un repas, une ou plusieurs journées et remplacer le(s) repas par un temps de lecture, de prière, de marche, de méditation.
●● Une alternative au jeûne alimentaire pourrait être de vivre sans téléphone mobile, sans ordinateur, sans tablette ou sans télévision pendant un ou plusieurs jours.

Cette dimension symbolique du jeûne est également mise en avant par Jésus, tout en demeurant un geste fort, qui marque une réalité d’engagement spirituel. Il est vrai que les contemporains du Christ en avaient fait un signe extérieur de piété qui ne résonnait pas toujours positivement avec la tonalité du coeur. Pour Jésus, le jeûne est d’abord un acte volontaire, personnel et idéalement secret, en tout cas discret2. Jésus n’impose le jeûne à personne et s’il le vit lui-même, c’est pour se mettre dans les meilleures dispositions pour vivre sa mission et être connecté avec son Père3.

Le jeûne concerne, c’est vrai, en premier lieu la nourriture, mais pas exclusivement. C’est finalement le fait de se passer volontairement
de quelque chose, pendant un temps donné, récurrent ou pas, et ainsi marquer une forme de détachement des choses matérielles et orienter sa vie pour approfondir sa dimension spirituelle, s’ouvrir à l’influence et à l’action de Dieu.

Jeûner avec un but spécifique…

Depuis quelques mois, face aux défis liés au changement climatique, une initiative mondiale et interreligieuse s’est mise en place : jeûner le 1er de chaque mois pour la justice climatique ! L’intensification du dérèglement du climat due à l’activité humaine n’est pas une fatalité. La Conférence qui se tiendra sur le sujet au Bourget en décembre 2015 est une opportunité pour que des décisions importantes et responsables soient prises en vue de limiter l’impact des humains sur la planète. Les politiques assumeront-ils leur responsabilité ? Un jour de jeûne chaque premier jour du mois pourra en tous cas signifier un intérêt, marquer une orientation et encourager des décisions.
Plus d’infos sur : www.jeunepourleclimat.org

1. Lire à ce sujet dans la Bible Esaïe 58.3-7 et Zacharie 7.5.
2. Cf. Matthieu 6.16-18 ; 9.14-17.
3. Cf. Luc 4.1-4.

Source : Revue Signes des temps - n° 1624 - Mars-avril 2015 - page 13

magazine-cover-bw-3d-october-croppedREVUE SIGNES DES TEMPS – ABONNEMENT 2017

La revue Signes des Temps est une revue à 6 parutions, elle cherche à poser un regard chrétien sur notre vie et notre époque. Une revue bimestrielle pour approfondir et partager sa foi.

Les commentaires sont fermés