EDS – Lundi 31 octobre – « Quel innocent a jamais péri ? »

Lisez Job 2.11-13. Que nous dit ce texte sur la manière dont les amis de Job voyaient la situation ?

Ayant eu vent de ce qui était arrivé à Job, ces hommes « se concertèrent » (Job 2.11). Autrement dit, ils ont prévu d’aller voir leur ami ensemble. Les versets indiquent qu’ils ont été sous le choc devant ce qu’ils ont vu, et ils ont commencé le processus de deuil avec lui.
Le texte dit qu’ils se sont assis en silence, sans dire un seul mot. Après tout, qu’est-ce que l’on peut dire à quelqu’un qui se retrouve dans la situation de Job ? Pourtant, une fois que Job a pris la parole, pour protester, ces hommes ont eu beaucoup de choses à dire.

Lisez Job 4.1-11. Quelle est l’idée générale des paroles qu’Eliphaz adresse à Job ?

Ce que dit Eliphaz ici ferait une bonne introduction pour un livre sur la gestion du deuil. Le premier chapitre pourrait s’intituler : « Les choses à ne surtout pas dire à une personne endeuillée ». Certes, ces hommes compatissaient aux malheurs de Job, mais leur compassion n’allait pas plus loin que ça. Il semble que pour Eliphaz, la pureté théologique était plus importante que la consolation. C’est difficile d’imaginer quelqu’un qui s’approche d’une personne qui traverse tout ce que Job traverse, pour lui dire, en gros : « Hé bien, tu l’as certainement mérité, car Dieu est juste, et seuls les méchants souffrent de cette façon ».
Même s’il était persuadé de cela, dans le cas de Job, quel était l’intérêt de le lui dire ? Supposez qu’un automobiliste en excès de vitesse perde toute sa famille dans l’accident qu’il a provoqué. Vous imaginez quelqu’un qui s’avancerait immédiatement vers lui, pour lui dire : « Dieu te punit pour avoir fait un excès de vitesse ! » ? Le problème avec ce que dit Eliphaz, ce n’est pas simplement sa théologie douteuse. Le problème, c’est surtout son manque de considération pour Job et pour tout ce qu’il traverse.

Repensez à un moment où des gens vous ont réconforté alors que vous étiez dans le deuil ou la souffrance. Qu’ont-ils dit ? Comment l’ont-ils dit ?
Qu’avez-vous appris de cette expérience qui pourrait vous aider quand vous vous retrouvez dans la position de celui qui doit réconforter une autre personne ?


VOTRE GUIDE EDS ICI 
edsguide4t2016-40<< VERSION PDF
edsguide4t2016-40>> VERSION MP3

Les commentaires sont fermés