EDS – Jeudi 6 octobre – La Croix donne des réponses

Le livre de Job soulève de nombreuses questions importantes. Mais beaucoup de ces questions ne trouvent pas leur réponse dans ce livre. Nous avons besoin du reste de la Bible. Et même alors, nous voyons « au moyen d’un miroir, d’une manière confuse » (1 Co 13.12).

Comme nous l’avons vu hier, par exemple, le livre de Job ne dit rien de la manière dont la rébellion de Satan a commencé. Il ne dit rien non plus de la manière dont Satan sera vaincu à la fin du grand conflit. En fait, malgré son rôle majeur dans tout ce qui suit dans le livre, après être apparu seulement deux fois dans Job (Job 1.6-12 ; 2.1-7), Satan ne se montre plus. Il disparaît purement et simplement, alors que la
destruction qu’il a causée demeure. Le reste du livre ne le mentionne même pas. En fait, presque tout ce qui suit dans le livre parle de Dieu, et non de Satan. Et cela a du sens, car, à la fin, le livre de Job est un livre sur Dieu et sur sa véritable identité.
Néanmoins, la Bible ne nous laisse pas sans réponses quant à la question de la défaite de Satan dans le grand conflit. Et la mort de Jésus est centrale dans cette défaite.

En quoi les textes suivants expliquent-ils ce que Jésus a accompli et qui doit conduire à la fin du grand conflit ? Jn 12.31,32 ; Ap 12.10-12 ; Rm 3.26 ; He 2.14.

À la croix, Satan a été révélé devant l’univers entier pour ce qu’il est vraiment, un meurtrier. Ceux qui connaissaient Jésus quand il régnait au ciel ont dû être stupéfaits de le voir aussi dégradé par les agents de Satan. C’est le jugement de Satan dont Jésus a parlé dans Jean 12. Ce n’est qu’à la croix, quand le Sauveur est mort « pour les péchés du monde entier » (1 Jn 2.2) que le ciel pouvait proclamer que « maintenant est arrivé le salut ». C’est à ce moment-là que la promesse divine, faite avant le commencement du monde (2 Tm 1.9), est devenue réalité. À cause de sa mort pour nous, Christ a pu « être juste tout en justifiant celui qui relève de la foi de Jésus » (Rm 3.26). Autrement dit, à la croix, il a démoli toutes les accusations du diable qui prétendait que Dieu ne pouvait pas faire respecter sa loi (être juste) tout en sauvant ceux qui ont transgressé sa loi (en justifiant). Après le Calvaire, la ruine de Satan était assurée.

Comment apprendre à nous réjouir de ce que Christ a fait pour nous à la croix, même dans les épreuves que nous connaissons aujourd’hui dans le grand conflit ?


VOTRE GUIDE EDS ICI 
edsguide4t2016-15<< VERSION PDF
edsguide4t2016-15>> VERSION PDF

Les commentaires sont fermés