EDS – Dimanche 9 octobre – Job, serviteur de Dieu

Lisez Job 1. Concentrez-vous en particulier sur les accusations que Satan porte contre Job. Que dit Satan ? Qu’y a-t-il d’implicite dans ses attaques ? Au final, qui Satan attaque-t-il vraiment ?

« Tu le protèges de tous côtés comme avec une clôture, lui, sa famille, et tout ce qu’il possède. Tu as béni tout ce qu’il a fait, et ses troupeaux couvrent tout le pays. » (Job 1.10, Colombe.) Le livre de Job débute par une référence non seulement à la justice et au bon caractère de Job, mais également à ses biens matériels et à son foyer fécond. Tous ces éléments mis ensemble contribuaient à faire de Job « l’homme le plus important de tous les habitants de l’Orient » (Job 1.3). Et ce sont ces mêmes éléments que Satan jette au visage de Dieu, en disant globalement que Job ne le sert qu’en raison de tout ce que Dieu a fait pour lui.
Qu’est-ce qui est sous-entendu dans l’accusation de Satan, à savoir que si Dieu devait reprendre tout ce qu’il a donné à Job, Job « à coup sûr le maudira en face » (Job 1.11) ? Cette attaque est en réalité une attaque dirigée contre Dieu lui-même (et c’est tout l’enjeu du grand conflit, d’ailleurs). Si Dieu était si merveilleux, si bon, alors Job lui obéirait, le craindrait et l’adorerait purement par amour et reconnaissance. Après tout, qui n’aimerait pas un Dieu qui a tant fait pour lui ? En un sens, Satan était en train de dire que Dieu avait acheté Job pour qu’il lui soit fidèle. Ainsi, prétendait-il, Job servait Dieu non par amour pour lui, mais pour des motifs purement égoïstes.
Songez aux dirigeants politiques les plus haineux et les plus vicieux qui ont pourtant des complices qui leur sont fidèles jusqu’à la mort, et tout cela uniquement parce que ces chefs ont été bons avec eux. Si, en réalité, le Seigneur était vraiment le Dieu aimant, gentil, et attentionné qu’on dit, alors même si Job devait perdre toutes ces bonnes choses, il continuerait à servir le Seigneur. Mais en affirmant que Job ne resterait pas fidèle, Satan insinue que même Job ne fait pas totalement confiance à Dieu, et que la loyauté de Job ne tient qu’à ce que Dieu lui a donné. C’est-à-dire qu’au final (d’après Satan), la loyauté de Job dépend principalement de l’intérêt qu’il a dans cette affaire.

Pourquoi servez-vous le Seigneur ? Supposez que vos motivations ne soient pas parfaites.
Si vous deviez attendre qu’elles le soient (si elles ne le sont pas), que pourrait-il vous arriver, et que pourrait-il arriver à votre foi ?


VOTRE GUIDE EDS ICI 
edsguide4t2016-18<< VERSION PDF
edsguide4t2016-18>> VERSION PDF

Les commentaires sont fermés