• Rhume et états grippaux

    Cold and flu.

    Que nous a donné Dieu pour respirer ?

    Le système respiratoire, c’est l’ensemble des organes qui permettent la respiration. Grâce à ces organes, nous sommes en capacité de respirer, c’est-à-dire d’effectuer des échanges gazeux entre notre corps et l’environnement. Leur but est d’apporter, dans le sang, l’oxygène nécessaire à la vie et d’éliminer le gaz carbonique du sang

    Les voies respiratoires saines

    2 groupes :

    › voies aériennes supérieures : nez, sinus, pharynx

    › voies aériennes inférieures : larynx, trachée, bronches et poumons eux-mêmes.

    • Le nez (fosses nasales) :
      • – réchauffement, épuration et humidification de l’air inspiré
      • – hébergement de l’organe de l’olfaction (odorat)
      • – caisse de résonnance pour la voix
    • Les sinus : plusieurs cavités qui :
      • Améliorent le réchauffement et l’humidification de l’air inspiré avant qu’il n’atteigne les poumons
      • Diminuent le poids des os du crâne
      • Augmentent la résonnance de la voix
    • Le pharynx : 
      • Cavité en forme de tuyau, qui sert de carrefour entre les voies aériennes et les voies digestives.
    • Le larynx : 
      • Structure cartilagineuse qui part de la base de la langue jusqu’à la trachée.
      • Ferme le voies aériennes inférieures
      • Organe principal de la formation de la parole (cordes vocales).
    • La trachée : tuyau de +/- 11cm, qui fait la jonction entre le larynx et les bronches.
    • Les bronches : ensemble de ramifications, allant de la trachée jusqu’à de petites branches microscopiques dans les poumons – les bronchioles – qui aboutissent à de petits sacs microscopiques : les alvéoles pulmonaires → c’est à cet endroit que peuvent avoir lieu, les échanges entre notre sang et l’air que nous respirons.

    Le rhume et la grippe, quel impact sur nos voies respiratoires ?

    • Le rhume, ou rhinite aiguë, est une inflammation de la muqueuse (tissu mou qui recouvre la paroi interne des organes et des cavités du corps) des fosses nasales, causée par une infection virale. C’est une infection bénigne, mais très contagieuse, qui se traduit par une atteinte des voies aériennes supérieures :
    • fosses nasales (principalement) : irritation et congestion nasales (= nez bouché)

    => écoulement de sécrétions nasales abondantes et fluides, appelé rhinorrhée.

    => ↓ odorat

    • larynx et pharynx irrités : => maux de gorge, toux.
    • La grippe, est une infection virale courante, très contagieuse, généralement bénigne, qui touche principalement les voies respiratoires supérieures etinférieures. (parfois, atteintes extra respiratoires)
    • inflammation généralisée des voies respiratoires

    => fosses nasales     =>    – perturbe réchauffement/humidification de l’air

    – ↓ odorat

    – ↓ goût

    – modification résonnance de la voix

    => pharynx => inflammation : arrière des fosses nasales + arrière de la langue

    => larynx => irritation cordes vocales => modifications de la voix – maux de gorge

    => arbre bronchique irrité => toux

    Plus rarement : atteinte grave des voies aériennes inférieures (enfants en bas âge ; personnes âgées ; personnes immunodéprimées ; personnes souffrant de maladies pulmonaires chroniques, etc.)

    => surinfections bactériennes => toux grasse purulente persistante => hospitalisation.

    Les causes et les symptômes du rhume et de la grippe

    Le rhume et la grippe sont des maladies très contagieuses. Elles sont dues à des virus, qui se transmettent par les fines gouttelettes émanant d’une personne infectée (éternuement, toux, salive, sécrétions nasales). Les virus restant actifs plusieurs heures sur les surfaces (objets, poignées de porte, téléphone, mouchoirs, etc.), nous pouvons être infectés si nous y touchons, puis portons les mains à la bouche, au nez, aux yeux…

    › Quelles causes ?

    • Le rhume :Il existe plus de 200 virus du rhume => Il est donc possible d’être enrhumé plusieurs fois par an. C’est aussi pour cette raison qu’il est impossible de créer un vaccin efficace contre le rhume.

    Plusieurs fois par an, notre organisme est en contact avec ces virus, et les neutralise. L’infection se déclare lorsque nos défenses immunitaires sont affaiblies, et n’ont donc pas la capacité de l’enrayer.

    → multiples facteurs : stress, fatigue, manque de sommeil (moins de 7h/nuit), mauvaise alimentation, carence en vitamine D, facteur âge (nourrissons, personnes âgées), tabagisme, temps froid et basse saison => promiscuité => propagation des virus.

    • La grippe : 3 familles de virus → Grippe A, B, et C.

     Le type C touche très peu l’Homme, mais concerne : canards, oies, dindes, et poules.

     Le type B atteint principalement les humains, sans gravité.

     Le type A est présent chez l’Homme et certains animaux (oiseaux, chevaux, porcs, phoques, baleines, furets). Il arrive que les virus infectant 2 espèces distinctes se combinent, créant dès lors une souche nouvelle, et exempte de vaccin. De ce fait, il existerait un nombre infini de nouvelles variétés de grippe A (grippe aviaire, grippe porcine humaine H1N1…)

    › Quels symptômes ?

    Rhume Grippe
    Agent • Rhinovirus (>100 variétés) = le + fréquent

    • Adénovirus

    • Coronavirus

    • Influenza : virus unique, d’extension mondiale, épidémique, différent d’une année à l’autre.
    Incubation 24 à 48h 1 à 4-5 jours
    Symptômes • fièvre rare ou légère

    • maux de tête rares

    • courbatures légères

    • fatigue et faiblesses légères

    • épuisement extrême = jamais

    • congestion nasale très fréquente

    • éternuements très fréquents

    • maux de gorge très fréquents

    • gêne pulmonaire et toux légères à modérées, avec toussotements/toux sèche au début, puis +/- expectorations.

    • fièvre élevée (38-41°C) pendant 3-4 jours

    • maux de têtes fréquents et violents

    • courbatures intenses

    • fatigue intense, durant parfois 2-3 semaines

    • épuisement extrême très fréquent au début

    • congestion nasale occasionnelle

    • éternuements occasionnels

    • maux de gorge occasionnels

    • gêne pulmonaire et toux souvent graves, avec toux douloureuse, sèche, rebelle.

    Guérison 8 à 10 jours 1 à 2 semaines, voire 1 mois
    Convalescence Non Oui, parfois plusieurs semaines

     

    Les complications

    Rhume Grippe
    • Otite (surtout chez les enfants).

     

    • Sinusiteinflammation des muqueuses qui recouvrent l’intérieur des sinus.

     

    • Risque de récidives.

     

    • Évolution vers la rhinite chronique : inflammation des muqueuses nasales.
     

    • Otiteinflammation / infection du conduit auditif.
    • Bronchite
    • Pneumonieinfection des poumons, plus précisément des alvéoles pulmonaires.
    • Encéphaliteinflammation de l’encéphale (cerveau, cervelet, tronc cérébral) → peut causer des lésions irréversibles au niveau du système nerveux central.

    Les traitements (médicamenteux et naturels)

    • Traitements médicamenteux contre le rhume

    Nb : Lerhume ne se soigne pas avec des antibiotiques. Pourquoi ?

    Cause du rhume → virus

    Antibiotiques = tueurs de bactéries.

    Le traitement médicamenteux du rhume est destiné essentiellement à en soulager les symptômes : maux de gorge, maux de tête, congestion nasale, etc.

    → Paracétamol ou ibuprofène contre maux de têtes et courbatures, et un décongestionnant pour le nez, sont efficaces.

    Association décongestionnant + antipyrétique, souvent conseillée par le pharmacien ( Fervex®, Actifed®).

    Pour info : selon une étude du magazine 60 millions de consommateurs parue le 03/12/2015, beaucoup de ces médicaments comporteraient en réalité plus de risques que de bénéfices, et devraient être retirés du marché.

    › Soigner bébé

    Rhume chez les nouveau-nés → consulter le pédiatre rapidement. 

    Pas de médicaments contre le rhume pour les bébés sans avis médical.

    Laver régulièrement le nez avec du sérum physiologique (3 à 4 fois par jour), en prévention des difficultés respiratoires, et de la gêne lors de la tétée.

    Surveiller la température, et consulter en cas de fièvre.

    Les huiles essentielles sont déconseillées pour les femmes enceintes et les enfants de moins de 3 ans.

    Attention : Si les symptômes persistent au-delà d’une semaine, traitement ou pas

    => consulter un médecin au plus vite.

    Si la fièvre persiste plus de 24h chez l’enfant / 48h chez l’adulte => consulter un médecin. 

    • Traitements médicamenteux contre la grippe :

    –  Prise d’antipyrétique en cas de fièvre (paracétamol, AINS).

    –  Repos

    –  Réhydratation

    Des médicaments antiviraux sont parfois utilisés pour traiter la grippe, mais cela reste très limité (personnes très fragiles avec des indications très spécifiques).

    Traitements naturels contre le rhume :

    • Repos
    • Réhydratation
    • Rester au chaud.
    • Douches et bains chauds.
    • Inhalations à base d’eucalyptus.
    • Éviter de surchauffer la chambreà coucher.
    • Consommer suffisamment de liquides dans la journée.
    • Faire le plein de fruits et légumes.
    • Prendre un grand verre d’eau chaude avec du miel et du citrontous les soirs avant de se coucher jusqu’à la fin des symptômes.
    • Dès les premiers symptômes, mettre sur sa table de nuit, un oignon coupé en deux.
    • Le thym   →antiseptique utile et efficace pendant le rhume.
    • Le gingembre   → remède ancestral contre le rhume.
    • La propolis    → aide à apaiser les symptômes type mal de gorge, et à se requinquer.
    • La cannelle   → évacuation des sécrétions. Tout comme le clou de girofle, cette épice a des propriétés antivirales et anti-infectieuses.
    • Traitements naturels contre la grippe :
    • La reine des prés   → contre la fièvre.
    • L’arnica   → contre les courbatures.
    • L’acérola   → contre la fatigue, et pour redonner du tonus.
    • Le sureau noir   → contre le nez bouché.

    Leshuiles essentielles :

    • D’eucalyptus,
    • Deravintsara,
    • Et deniaouli → contre la toux.

    L’association : cannelle citron + clous de girofle = puissant antiviral.

    Attention : Malgré ces conseils, si les symptômes persistent plus de 48h, consulter un médecin.

    Comment prévenir ces maladies ?

    › Prévention médicale : le vaccin contre la grippe

    Chaque année, les experts médicaux mondiaux se réunissent à Genève sous l’égide de l’OMS, pour mettre au point le vaccin contre la grippe qui sera utilisé les mois suivants. Le choix des virus sélectionnés se fait en fonction de ceux qui ont le plus sévi dans l’hémisphère opposé.

    Le virus sévit habituellement d’octobre à mars, et évolue chaque année, d’où la nécessité de se faire vacciner une fois par an.

    – efficace à partir de 10 jours à 2 semaines

    – protège durant environ 6 mois.

    Les vaccins utilisés en France sont dits « inactivés » => contiennent plusieurs virus morts, qui vont malgré tout provoquer une réponse de nos défenses immunitaires.

    Qui devrait se faire vacciner ?

    – personnes de +65 ans ; malades chroniques (maladie rénale, hépatique, cardiaque, pulmonaire, diabétique, antécédents d’AVC…) ; immunodéprimés ; femmes enceintes ; enfants + de 6 mois ayant certaines affections chroniques ; individus vivant avec des personnes à risque; professionnels de santé; personnels des paquebots et avions.

    › Prévention naturelle :

    • Des précautions au quotidien (pendant l’épidémie) :
    • Éviter le contact avec les personnes contaminées
    • ↓ fréquentation lieux publics
    • Renforcer le système immunitaire
      (nutrition saine, activité physique régulière, sommeil réparateur, ↓ sucre, ↓ stress,)
    • Se couvrir la bouche lors de la toux
    • Porter un masquesi possible
    • Se moucher et cracher dans un mouchoir en papier à usage unique, puis jeter dans une poubelle
    • Lavage des mains (eau + savon, ou solution hydro-alcoolique) pour le malade et l’entourage
    • Aérer le logement (environ 10 min/jour)

    Des aliments utiles et riches en propriétés

    • L’ail cru : (antibiotique naturel, antifongique) stimule le système immunitaire.
    • L’oignon : (antiviral et antibactérien) riche en quercétine.
    • Les épices : clou de girofle, cannelle, curry (antioxydants).
    • Les fines herbes : (bactéricides, antiviraux) origan, thym, sauge, sarriette.
    • Le miel : antioxydant, antibactérien
    • Le citron (et autres agrumes) (puissant antiseptique, antipyrétique) ainsi que : orange, mandarine, pamplemousse, groseille rouge et noire, fraise et framboise, mangue, kiwi.
    • Aliments riches en vitamine A ou en bêta-carotène :(source importante d’antioxydants) carotte, citrouille/potiron, bette, brocoli, haricot vert, chou, poivron, melon, abricot, épinard, tomate, asperge, baies de goji, etc.
    • Aliments riches en vitamine B : (aident à conserver des défenses immunitaires fortes) légumineuses, céréales (riz, lin, maïs,), fruits secs (noix, amandes…), kéfir de lait, patate douce, champignons.
    • L’eucalyptus : (effets bénéfiques sur l’inflammation des voies respiratoires) en infusion, ou huile essentielle.
    Source : https://www.franconvilleadventiste.org/index.php/nos-activites/sante/item/370-rhume-et-etats-grippaux

    66-corpssainUN CORPS SAIN

    Un corps sain présente la valeur extraordinaire du corps humain, le fonctionnement de chacune de ses parties et de chacun de ses organes, il offre des conseils pour le garder sain et en forme.

     

     

  • EDS – Mardi 11 octobre – Que le nom de l’Éternel soit béni

    Après la première attaque que Satan lui a portée, après avoir entendu les mauvaises nouvelles de toutes ces catastrophes, comment Job a-t-il réagi ? (voir Job 1.20-22.) Quel est le sens du fait que même au milieu d’une telle tragédie, Job « ne pécha pas et n’attribua à Dieu rien de choquant » ?

    Au centre du gouvernement de Dieu, gouvernement fondé sur l’amour, il y a la liberté de choix. Dieu veut que nous le servions parce que nous l’aimons, et non parce que nous sommes obligés de le servir. « Satan insinuait que Job servait Dieu avec des mobiles égoïstes. […] Il essayait de réfuter que la véritable religion découle de l’amour et d’une appréciation intelligente du caractère de Dieu, et que les véritables adorateurs aiment la religion pour ce qu’elle est, et non pour la récompense. Qu’ils servent Dieu parce que ce service est juste en soi, et non simplement parce que le ciel est rempli de gloire, et qu’ils aiment Dieu parce qu’il est digne de leur affection et de leur confiance, et non simplement parce qu’il les bénit. » The SDA Bible Commentary, vol. 3, p. 500.
    Dans le livre de Job, Job a prouvé que les accusations de Satan sont fausses. Mais même si Dieu savait ce qui arriverait, Job aurait néanmoins pu agir différemment. Il aurait pu pécher, il aurait pu « faire des reproches à Dieu ». Dieu n’a pas obligé Job à agir comme il l’a fait. La fidélité constante de Job, au vu des circonstances, a constitué un témoignage étonnant devant les hommes et devant les anges.

    Comparez ce qui a lieu dans Job 1 et ce qui arrive avec Adam et Ève dans Genèse 3.1-8. En quoi le contraste rend-il leur péché si terrible ?
    Adam et Ève, des êtres sans péché dans un véritable paradis, ont transgressé la loi, et sont tombés dans le péché à cause de l’attaque de Satan. Job, pris dans la souffrance, les tragédies, et la ruine, est resté fidèle au Seigneur malgré les attaques de Satan. Dans les deux cas, nous avons un exemple puissant des grands enjeux liés au libre arbitre.

    En quoi la réaction de Job ici nous montre-t-elle combien nos excuses pour pécher sont souvent faciles et fausses ?


    VOTRE GUIDE EDS ICI 
    edsguide4t2016-20<< VERSION PDF
    edsguide4t2016-20>> VERSION PDF