L′Agroécologie: Éliminer la faim et construire la souveraineté alimentaire

agroeco1Par Chavannes Jean-Baptiste Mouvement Paysan de Papaye (MPP) – Haïti

Depuis toujours, le seul objectif de l’agriculture n’est rien d’autre que de pouvoir une nourriture saine pour toute la population. La mission fondamentale de l’agroécologie est une alimentation saine pour tous les peuples de la planète, avec de la nourriture produite dans le respect de la Terre-Mère, en faisant en sorte que les générations futures aient une alimentation saine et un environnement viable.

Dans le monde d’aujourd’hui, il y a en toile de fond d’accaparement des terres pour développer des plantations industrielles en vue de l’exportation des produits agricoles et des agrocarburants, le tourisme et les méga projets miniers, ainsi de suite. Des familles et des communautés entières sont capturées dans ce processus de recolonisation, sont déplacées ou transformés en esclaves, des entreprises agroalimentaires et biotechnologiques toxiques, qui font des milliards de dollars sur elles.

Le contexte actuel en Haïti est hostile. 70% du pays est rurale, mais il y a plus de faim dans les campagnes que dans les villes. Un exode rural massif se produit parce que la majorité des gens ne reçoivent pas les services de base de l’Etat. Les jeunes sont à la recherche de tous les moyens pour quitter les zones rurales pour d’autres pays, ou tout au moins pour Port-au-Prince, la capitale d’Haïti, mais ils n’y trouvent rien à faire. L’agroindustrie toxique, comme Monsanto continuent à essayer de reprendre l’agriculture des mains des paysans, et le gouvernement essaie de les tromper en leur disant qu’ils doivent toujours continuer à utiliser des produits chimiques, quand bien même ils ne disposent pas de moyens pour se le permettre. Il est scandaleux de promouvoir l’agriculture industrielle, des tracteurs et des engrais chimiques dans un pays où les agriculteurs sont dans les montagnes.

Les grandes sociétés défendent et font promotion de l’agriculture industrielle en prétendant qu’elle nourrit la population. Mais le but de l’agriculture industrielle n’est pas de nourrir la population du globe – mais plutôt de faire du profit. Par contre, l’objectif de l’agroécologie est de nourrir toutes les nations avec des aliments sains tout en prenant soin de la terre, notre Terre-Mère, et en tentant de résoudre les problèmes de changement climatique. L’agroécologie est le seul moyen de résoudre les problèmes liés à la faim et aux changements climatiques. Cela revient à dire que l’agroécologie peut nourrir plus de sept milliards de personnes dans le monde et à même temps refroidir la planète.

La grande préoccupation des industries agricoles est de travailler à changer et à déformer le sens du concept d’agroécologie. Pour ce faire, il faut qu’ils détruisent l’agriculture paysanne et lutter contre l’agroécologie, afin de pouvoir continuer leurs oeuvres destructrices. Il faut se méfier des discours des gouvernements des pays industrialisés. Soyons attentifs aux scientifiques au service du Capital, qui affirment qu’il est possible de combiner agroécologie et agriculture industrielle. Il est clair que ces deux modèles ne peuvent pas être combinés. Ceci est un stratagème pour anéantir l’agriculture agroécologique paysanne.

JBCHAVANNESChavannes Jean-Baptiste est le Président du Mouvement Paysan de Papaye (MPP) en Haïti, qui est une organisation membre de La Via Campesina Internationale.

Source : whyhunger.org

JARDINIER DU PÈRE

Ce livre est le fruit d’une collaboration de onze auteurs participant à l’ébauche d’une approche globale sur l’écologie et la foi chrétienne.

Les commentaires sont fermés