EDS – Jeudi 8 septembre – Cherchez et vous trouverez

Lisez Apocalypse 3.20 ; Matthieu 7.7,8 et Jean 1.12. Quel est le lien entre ces trois passages et, d’après eux, que signifie chercher et trouver le Seigneur ?

Tous ces textes montrent que l’on doit demander, chercher et être réceptif, si l’on veut recevoir Jésus. En même temps, Apocalypse 3.20 décrit Jésus comme se tenant à la porte et frappant pour que quelqu’un ouvre et le fasse entrer.
Ces idées ne sont pas contradictoires. Par la puissance du Saint-Esprit, le Seigneur agit dans le coeur des gens, en les attirant à lui, même si les gens ne s’en rendent pas forcément compte. Souvent, ils recherchent quelque chose que la vie ne leur donne pas. Quel privilège d’être là pour leur indiquer la bonne direction, et pour les aider à mieux comprendre ce qu’ils cherchent en réalité !
Le fait est qu’à travers vous, Jésus peut frapper à la « porte » de la vie des gens de votre quartier, et quiconque « ouvre la porte » et le reçoit reçoit également les bénédictions qu’il apporte (Ap 3.20 ; Jn 1.12). Il invite également ses disciples à demander, à chercher et à frapper à sa porte et à recevoir les bonnes choses de son royaume (Mt 7.7,8,11).
Quand le Saint-Esprit vous fait comprendre que quelqu’un est prêt à « ouvrir la porte » à Christ, demandez-lui : « Veux-tu que je prie avec toi pour recevoir Jésus Christ et faire partie de sa famille ? ». Voici un exemple de prière que cette personne peut faire :
« Seigneur Jésus, je sais que je suis pécheur et que j’ai besoin de ton pardon. Je crois que tu es mort pour mes péchés. Je veux m’en détourner. Je t’invite à présent à entrer dans mon coeur et dans ma vie. Je veux te faire confiance et te suivre comme mon Seigneur et Sauveur. Au nom de Jésus, amen. »
Nous avons besoin de discernement spirituel pour déterminer quel est le bon moment pour inviter les gens à suivre Jésus. On court le risque d’être trop audacieux, mais on risque aussi, et c’est peut-être pire, de ne pas l’être assez. Les gens ont parfois besoin d’une petite impulsion, ferme mais bienveillante, pour prendre leur décision. On ne peut savoir qui est en train d’hésiter entre les deux choix : la vie éternelle en Christ ou la mort éternelle.
Nous avons, c’est certain, une responsabilité absolument sacrée.


VOTRE GUIDE EDS ICI 
EDSGuide3T2016 78<< VERSION PDF
EDS Guide 3T2016 78 VERSION MP3 >>

Les commentaires sont fermés