BRÛLER DE JOIE – Une invitation à lire l′Évangile de Luc

Le projet d’un homme tout retourné et brûlant

CHAPITRE 1

Il faut que j’écrive !

Le soleil de ce printemps 58 adoucit l’atmosphère. La mer est d’huile et seule une légère brise fait avancer le bateau lentement. Le port macédonien de Néapolis (Kavala), disparaît peu à peu de l’horizon. Il faudra bien quelques jours de navigation pour arriver à Troas (Troie), le site des grands récits de l’Iliade du fameux poète Homère. Luc est resté seul sur le pont, tandis que ses amis sont allés s’installer dans leur cabine. Appuyé sur la balustrade de la poupe, il regarde la côte défiler paisiblement. Les souvenirs se bousculent dans sa tête et le font brûler de joie.

Ce Jésus, dont Paul parle avec tant de science et de fougue, quel personnage ! D’une bonté, d’un dévouement jamais vu ! Un homme qui vous donne envie de vivre, d’aimer, de servir. Qui vous illumine la vie, vous remplit d’espérance. Pensez : il est mort, et Dieu l’a ramené à la vie ! On n’a jamais rien vu de pareil ! En plus, les précieux rouleaux que les juifs lisent dans leurs synagogues depuis des siècles avaient prédit sa venue. C’est bien lui le Messie qu’ils attendaient, il n’y a pas de doute. Il a été enlevé au ciel, comme le fameux prophète Élie. Et, de là-haut, il a envoyé son Esprit pour que ses disciples lui ressemblent. Et, ça marche ! Il en a vu des guérisons, des retournements, des vies transformées, des sourires, des larmes de joie et en a entendu des rires, des cris de bonheur et des chants de réjouissance !

Luc pense à son ami Théophile, un ancien camarade de classe rencontré près de vingt ans avant à Pergame. Il lui a déjà parlé de Jésus. Curieux, Théophile l’a écouté. Mais, Luc l’a bien vu lors de leur dernière rencontre, il subsiste encore un doute dans son regard. Il ne partage pas encore le même enthousiasme que lui à propos de la nouvelle religion. Il n’en est pas retourné, il ne brûle pas.

C’est vrai qu’ils ont suivi des cursus très différents. Luc, lui, a choisi la médecine. Il a accompagné son père dans l’exercice de son art, comme depuis cinq siècles Hippocrate le conseille à tous les médecins. Il a suivi les cours des savants de l’Asclépeïon de Pergame. Il a même eu le privilège d’aller à Epidaure dans le Péloponnèse rencontrer les maîtres de la médecine les plus fameux du monde méditerranéen. Il a appris à connaître les plantes et à les utiliser de mille manières pour soulager les douleurs et traiter les malades. Il a assisté à des dissections et appris à ausculter attentivement les malades avant de poser un diagnostic et de prescrire un traitement. Mais, il a aussi constaté que l’Esprit qui anime les disciples de Jésus permet parfois de guérir des malades de façon extraordinaire.

Théophile, lui, s’est passionné pour la littérature et les techniques de la rhétorique. La poésie et le théâtre n’ont aucun secret pour lui. Il peut réciter des vers d’Homère, d’Hésiode, des tirades d’Euripide, de Sophocle, d’Aristophane ou de Ménandre. D’ailleurs, il a invité Luc plusieurs fois au théâtre à Pergame. L’histoire le passionne. Il a lu Hérodote, Thucydide, Xénophon. Mais, c’est surtout la philosophie qui le stimule. Il a étudié Socrate, Platon, Aristote, mais se reconnaît plutôt dans la pensée de Poseidonios, le philosophe stoïcien. À Pergame, il a appris les secrets de la fabrication du parchemin, et finalement, il a décidé de devenir éditeur. Il s’est installé à Alexandrie où il peut rencontrer quantité d’écrivains. Il a d’ailleurs fait la connaissance de Plutarque, historien à la réputation grandissante. Ce dernier est venu consulter des livres dans la plus grande bibliothèque du monde d’alors.

Théophile va être exigeant. Luc, s’il veut relever ce défi, doit à la fois se documenter très complètement sur son sujet et écrire de manière élégante et convaincante, avec une logique sans faille. Les cinq jours de traversée lui permettent de mûrir son projet. La semaine vécue ensuite à Troas l’encourage : il voit Paul ranimer le jeune Eutyque tombé par la fenêtre du troisième étage. Quelle puissance ! Alors, il se met à prendre des notes détaillées sur la suite du voyage : Nous partons les premiers en bateau pour aller à Assos et là, nous prendrons Paul avec nous. En effet, il avait décidé d’y aller par la route. Paul nous retrouve à Assos, nous le prenons sur le bateau et nous allons à Mytilène. De là, nous repartons sur le bateau et nous arrivons le lendemain devant Kio. Le jour suivant, nous arrivons à Samos et le jour d’après à Milet. En effet, Paul a décidé de passer devant Ephèse sans s’arrêter, il ne veut pas perdre du temps dans la province d’Asie. Il est pressé parce qu’il veut être à Jérusalem le jour de la Pentecôte si possible [Actes des apôtres 20.13-1 6 (PDV).]

Pendant le reste de son voyage entre Milet et Jérusalem – plusieurs semaines de navigation – Luc mûrit son projet et commence son enquête. Il lui faut presque une vingtaine d’années pour le mener à bien. Et, un jour, Théophile reçoit ses deux volumes, les lit et brûle lui aussi de joie, car il comprend que Dieu l’aime, comme le dit son nom. Convaincu de la valeur de la foi chrétienne, il publie les deux tomes de cette œuvre littéraire qui lui est dédiée. Très vite ces deux livres sont appréciés par l’ensemble des Églises chrétiennes du bassin méditerranéen. L’Évangile selon Luc et les Actes des apôtres sont inclus dans la liste des livres du Nouveau Testament, appelée le canon, comme deux obus de choix pour lutter contre la morosité humaine. Ils forment un quart de ce précieux recueil. Pourtant, Luc n’a jamais eu la prétention d’écrire pour figurer dans la Bible des chrétiens. Il a simplement voulu témoigner de manière crédible de sa foi brûlante et convaincre ses lecteurs de la validité du message chrétien.

FIN DE L’EXTRAIT

Source : Brûler de joie - Disponible aux Editions Vie et Santé ici : https://goo.gl/zu1I2G

969-brulerdejoie

BRÛLER DE JOIE

Avec ce livre, Bernard Sauvagnat désire vous donner envie de lire, d’aimer et de comprendre le premier tome de l’oeuvre à Théophile. Il veut vous accompagner dans cette lecture qui l’enthousiasme depuis plusieurs dizaines d’années. Son désir sincère est d’inviter chacun de vous, à travers sa lecture de Luc, à se laisser brûler de la joie qu’il communique. Existe aussi en numérique.

Les commentaires sont fermés