• Les bienfaits de la pomme

    Pomme

    • Maladies cardiovasculaires. Le pouvoir antioxydant de la pomme contribuerait à réduire le risque de maladies cardiovasculaires. En effet, les antioxydants contenus dans la pomme aideraient à diminuer et à prévenir l’oxydation deslipides en circulation dans le sang et réduiraient le taux decholestérol sanguin1,8,9. Selon une récente étude30, la consommation de pommes sous forme de fruit frais réduirait aussi l’incidence du syndrome coronaire aigu (SCA), en particulier chez les hommes. Ce syndrome comprend l’angine de poitrine instable et l’infarctus du myocarde.
    • Hypercholestérolémie. La pectine de pomme aurait des effets bénéfiques pour diminuer le cholestérol sanguin. Chez les rats, la pectine permettrait d’éliminer une plus grande quantité de cholestérol par les selles19,20. Par ailleurs, des études chez l’humain ont démontré que la consommation combinée de pectine de pomme et d’autres fibres solubles, en l’occurrence la gomme de guar21 et la gomme arabique22, provoquait une baisse du cholestérol sanguin, en particulier dumauvais cholestérol. Le jus de pomme aurait des effets bénéfiques sur le profil lipidique et sur certains marqueurs inflammatoires. Ce sont les flavonoïdes du jus de pomme qui auraient ces effets antioxydants et anti-inflammatoires31.
    Jus de pomme brut ou clair?
    Le jus de pomme fraîchement pressé (ou brut) contient plus de composés phénoliques que le jus de pomme commercial clair, généralement fait de concentré43. Le jus de pomme brut serait plus efficace que le jus de pomme clair pour prévenir le cancer du côlon46,47 et les dommages cellulaires causés par le stress oxydatif48.
    • Asthme. Manger des pommes (idéalement 2 et plus par semaine) aurait un effet favorable sur la fonction respiratoire11,12 ainsi que sur l’incidence d’asthme et des affections des voiesrespiratoires13,36. Les polyphénols et les flavonoïdes que contient la pomme pourraient augmenter la capacité antioxydante de l’organisme et ainsi réduire la réponse inflammatoire chez les asthmatiques. Par contre, d’autres études seront nécessaires avant d’affirmer avec certitude qu’elles exercent un effet protecteur37. Par ailleurs, une étude menée chez plus de 2 600 enfants de 5 ans à 10 ans a conclu que la consommation quotidienne de jus de pomme fait de concentré était associée à une incidence moindre de sifflement respiratoire38 (le symptôme le plus courant de l’asthme et qui peut constituer un indicateur de la maladie). Enfin, la consommation de pommes durant la grossessepourrait réduire le risque d’asthme chez les enfants39.
    • Cancers. Plusieurs études ont démontré que la consommation régulière de pommes pouvait diminuer le risque de souffrir d’un cancer, particulièrement le cancer du poumon14-18 et le cancer colorectal40. Des études menées in vitro sur des cultures cellulaires et in vivo chez des animaux indiquent que la consommation régulière de jus de pomme ou d’une pomme ou plus par jour aurait même un certain effet préventif contre les cancers colorectal, du côlon, du sein et du poumon43. Les polyphénols et d’autres composés contenus dans la pomme et son jus auraient des effets antioxydants et diminueraient la prolifération des cellules cancéreuses41,42. Ces dernières hypothèses devront cependant être validées chez l’humain.

    Que contient la pomme?

    Croquer ou boire la pomme?
    La transformation de la pomme peut nuire grandement à son contenu en flavonoïdes. Par exemple, le jus de pomme contiendrait aussi peu que 3 % du pouvoir antioxydant du fruit frais28.

    Antioxydants
    La pomme contient une grande variété d’antioxydants qui sont reconnus pour prévenir l’oxydation de l’ADN et la prolifération des cellules cancéreuses1, pour réduire les taux de cholestérol sanguin et pour améliorer les fonctions respiratoires. La pomme renferme notamment des flavonoïdes, comme la quercétine, les procyanidines, la catéchine et l’épicatéchine, ainsi que d’autres composés phénoliques, par exemple l’acide chlorogénique1.

    La quercétine est un puissant antioxydant et elle aurait un potentiel de protection autant contre le cancer que contre les maladies cardiovasculaires2-7. Selon les chercheurs, la quercétine contribuerait grandement à l’effet protecteur de la pomme contre le cancer du poumon16. Les procyanidines, l’épicatéchine et la catéchine, ont été associées à une diminution de l’oxydation du « mauvais » cholestérol (LDL)10; et les procyanidines, à la prévention du développement des cellules cancéreuses43.

    Les polyphénols de la pomme ont démontré des effets bénéfiques sur le cholestérol sanguin et une diminution des lésions dans les vaisseaux sanguins des animaux32,34. Au cours d’une étude chez l’humain, la consommation quotidienne pendant 12 semaines de capsules de polyphénols (600 mg) extraits des pommes a diminué le cholestérol LDL et le gras viscéral35. (Une pomme fraîche contient environ 200 mg de polyphénols).

    Fibres
    La pectine est un type de fibres dites solubles. Elle possède la propriété de former un gel, ce qui confère en partie leur texture aux confitures et aux gelées de fruits. Elle représente environ la moitié de la quantité totale de fibres contenues dans la pomme, surtout dans la pelure (une pomme contient environ 1 g de pectine). Par leur capacité de former un gel, les fibres solubles pourraient lier, en partie, le sucre et le cholestérol dans l’intestin et en réduire ainsi l’absorption.

    Des éléments actifs qui varient
    La quantité d’éléments actifs présents dans la pomme ainsi que son contenu en vitamines et en minéraux varient selon la variété, le degré de maturité et le traitement (entreposage, cuisson, extraction du jus). Voyez notre nouvelle Quelle pomme contient le plus d’antioxydants?.

    Mangez la pelure!
    Pour profiter des bienfaits de la pomme, il est préférable de manger le fruit avec sa pelure. En effet, lepouvoir antioxydant de la pelure de la pomme est de 2 à 6 fois plus élevé que celui de la chair23,29. La pelure contiendrait en outre de 2 à 6 fois plus de composés phénoliques et de 2 à 3 fois plus de flavonoïdes que la chair. Cette capacité antioxydante est entre autres reliée aux anthocyanines, des pigments qui donnent la couleur rouge à la pelure de la pomme, mais aussi à plusieurs autres flavonoïdes et composés phénoliques présents dans la pelure43. Une autre étude a, quant à elle, établi que les pommes avec la pelure sont davantage efficaces pour réduire la multiplication de cellules cancéreuses que les pommes sans pelure24. Enfin, la pelure de pomme contient un type de composé que l’on ne retrouve pas dans la chair. Il s’agit des triterpènes (le plus abondant étant l’acide ursolique) qui auraient la propriété d’empêcher la croissance des tumeurs13.

    Précautions

    Mythe sur la pomme
    La pomme prévient la carie dentaire.

    Réalité. Avec sa teneur élevée en sucre naturel, la pomme ne peut pas prévenir la carie et pourrait même, quand on en mange beaucoup, en causer. Il est donc préférable de se brosser les dents après en avoir mangé. Cependant, croquée crue, elle fournit un massage bénéfique des gencives et protège contre les maladies parodontales (gingivite, parodontite)7.

    La pomme contient du fructose et du sorbitol, deux types de sucres qui peuvent occasionner des malaises gastro-intestinaux (ballonnements, gaz, diarrhée) chez les personnes sensibles. Chez l’adulte, ces malaises peuvent être ressentis à partir de 10 g de sorbitol par jour26. Une portion de 50 g ou plus de fructose par jour peut également causer de la diarrhée. Notons que 1 tasse de jus de pomme (250 ml) contient 6 fois plus de sorbitol (2,6 g) qu’une pomme fraîche (0,4 g). Cependant, la différence est moindre en ce qui concerne le fructose. Une tasse de jus en contient 14,2 g; et une pomme, 8,2 g.

    Une récente étude effectuée chez des nourrissons de 5 mois a démontré que les bébés atteints decoliques toléraient moins bien le jus de pomme que le jus de raisin. Ce dernier ne contient pas de sorbitol et possède autant de fructose que de glucose27. Le jus de pomme, quant à lui, contient presque 3 fois plus de fructose que de glucose. Les chercheurs ont donc conclu qu’il serait préférable, chez les nourrissons souffrant de coliques, de modérer la consommation de jus contenant du sorbitol et plus de fructose que de glucose, comme le jus de pomme. [Voir plus…]

  • EDS – Mercredi 28 septembre – Le royaume final

    La Bible est, entre autres, un livre sur l’histoire. Mais ce n’est pas qu’un livre d’histoire. Elle nous raconte des événements du passé, des événements historiques, et s’en sert (entre autres) pour nous donner des leçons spirituelles. Elle se sert des événements du passé pour nous enseigner des vérités sur la manière dont nous devons vivre ici et maintenant (voir 1 Co 10.11). Mais la Bible ne se contente pas d’évoquer le passé. Elle parle aussi de l’avenir. Elle nous parle d’événements qui sont déjà arrivés, mais aussi d’événements qui vont arriver. Elle nous montre l’avenir, et même la fin des temps. Le terme théologique pour les événements des derniers jours, c’est l’eschatologie, terme qui vient d’un mot grec qui signifie « dernier ». On l’emploie parfois également concernant la croyance dans la mort, dans le jugement, dans le ciel, et dans l’enfer. Il évoque aussi la promesse de l’espérance que nous avons en une nouvelle existence dans un nouveau monde. Et la Bible nous dit de nombreuses choses sur les temps de la fin. C’est vrai, le livre de Job s’achève sur la mort de Job, et si c’était le seul livre que nous ayons, on pourrait croire que l’histoire de Job s’est terminée, comme les nôtres, par la mort, point. Rien d’autre à espérer, car, pour autant qu’on sache, et d’après ce que l’on peut voir, il n’y a rien après. Mais la Bible nous enseigne autre chose. Elle enseigne qu’à la fin des temps, le royaume éternel de Dieu sera établi, qu’il existera pour toujours, et qu’il sera le foyer éternel des rachetés. Contrairement aux royaumes de ce monde qui passent, celui-là est éternel.

    Lisez Daniel 2.44 ; 7.18. Quelle espérance ces versets nous donnent-ils sur la fin ?

    « Le plan de la rédemption aura pour conséquence de réintégrer notre monde dans la faveur divine. Tout ce qui a été ruiné par le péché sera restauré. L’homme sera racheté, et avec lui tout notre globe, qui deviendra la demeure éternelle des élus. En vain, Satan aura lutté six mille ans pour en conserver la possession. Le but de Dieu sera atteint. Les saints du Très-Haut recevront le royaume, et ils posséderont le royaume éternellement, aux siècles des siècles. (Daniel 7.18). » Ellen G. White, Patriarches et prophètes, p. 316.

    En effet, le livre de Job se termine par sa mort. La bonne nouvelle pour nous, et pour Job, c’est que la fin du livre de Job n’est pas la fin de l’histoire de Job. Et notre mort n’est pas non plus la fin de notre histoire.


    VOTRE GUIDE EDS ICI 
    edsguide4t2016-7<< VERSION PDF